Vous êtes actuellement anonyme Connexion
 

Notes


Résultats 1 à 300 de 12,670

      1 2 3 4 5 ... 43» Suivant»

 #   Notes   Lié à 
1
IRENE GIRARD OBITUARY
Lincoln – Irene (Thouin) Girard, 90, of Sutcliffe Avenue died Wednesday, July 28 at Landmark Medical Center, Woonsocket. She was the wife of the late Armand J. Girard.

Born in Cumberland, a daughter of the late Joseph and Augustine (Lemieux) Thouin, she had lived in East Providence for 20 years before moving to Lincoln 18 years ago.

Mrs. Girard was an assembler for Hasbro, Inc., Central Falls for 30 years, retiring in 1975.

She was a communicant of St. Matthew’s Church, Central Falls and a member of the Lincoln Senior Center.

She is survived by a son, Ronald H. Girard and a daughter-in-law, Pauline (Patenaude) Girard, both of Cumberland; 2 grandchildren, Ronald A. Girard of Cumberland and Michelle DesRoches of Mansfield, Massachusetts; and 3 great grandchildren, Nicole and Ryan Girard, both of Cumberland and Amanda DesRoches of Mansfield, Massachusetts.

The funeral will be held Friday, July 30 at 9 A.M. from the Bellows-Falso Funeral Chapel, 160 River Road, Lincoln with a Mass of Christian Burial at 10 A.M. in St. Matthew’s Church, 1030 Dexter Street, Central Falls. Burial will be in Notre Dame Cemetery, Pawtucket.


Girard, Irene (Thouin). July 28, 2004. Wife of the late Armand J. Girard; Beloved mother of Ronald H. Girard; Dear mother-in-law of Pauline (Patenaude) Thouin; Beloved grandmother of Ronald A. Girard and Michelle DesRoches; Beloved great grandmother of Nicole and Ryan Girard and Amanda DesRoches. Residence: Sutcliffe Avenue, Lincoln. Funeral from Bellows-Falso Funeral Chapel, 160 River Road, Lincoln, Friday, July 30 at 9 A.M. Mass of Christian Burial in St. Mathew’s Church, 1030 Dexter Street, Central Falls at 10 A.M. Relatives and friends are invited and may call Thursday 5-8 P.M. In lieu of flowers, contributions, in Mrs. Girard’s memory, to the Lincoln Senior center, 40 Chapel Street, Lincoln, RI 02865 would be appreciated. For Directions and Guest Book, please visit www.legacy.com. 
Girard, Ronald H. (I20017807)
 
2





POUR INFORMATIONS

La maison
Gérald Cloutier Inc.

208, route 108
Beauceville
G5X 2Y8

Téléphone
418 774-3411

info@geraldcloutier.com

Entreprise affiliée
à la Corporation des
thanatologues du Québec



envoyez un message de condoléances

imprimez

Yvon Poulin

(1929 - 2015)








Au Centre Intégré de santé et de services sociaux Chaudière-Appalaches à Saint-Georges, le vendredi 13 février 2015 à l'âge de 85 ans et 2 mois, est décédé monsieur Yvon Poulin, époux de madame Gisèle Drouin.

Il demeurait à Beauceville.

Il laisse dans le deuil outre son épouse madame Gisèle Drouin;

ses enfants : feu Édith, Rina (Jacques Lapierre) et Stéphane (Nathalie Lapierre);

ses petits-enfants : Sébastien, feu Philippe et Charles-Antoine Lapierre, Alexandre et Jessica Poulin.

Il était le frère de feu Annette, feu Simone (feu Marcel Mathieu), feu Rita (feu Paul-Emile Poulin), feu Darius, feu Jeanne (feu Jean Poulin) et feu Alberta (feu Jean-Luc Morin).

Il était le beau-frère de feu Fernand (feu Doria Marcoux), feu Roland (Omerine Dionne), feu Ovila, Gérard, feu Jean-Rock, feu Monique (feu René Maillé), Germaine (feu Hercule Bélanger), feu Gabrielle (feu Yvon Pinard), feu Berthe (Jules Horvath) et Denise Fortin.

Il laisse également dans le deuil plusieurs neveux, nièces, cousins, cousines et ami(e)s.

 
Drouin, Monique (I20008825)
 
3

Julien "Chick" V. Joyal




Send a condolence note






Laconia-----Julien “Chic” V. Joyal, 87, of 91 Pine Street, died at his home on Monday, March 26, 2007.

Julien was born December 14, 1919 in Laconia, the son of Albert and Atoinette (Spenard) Joyal.

Chic a highly respected auto mechanic was a life-long resident of Laconia, operated Chic’s Amoco gas station on Court Street in Laconia as well as other stations for Stafford Oil Company throughout his career. In addition, with his wife, Regina, he sold antiques at flea markets all over New Hampshire.

He was most proud of having been a Seabee of the United States Navy during World War II. He was a member of 130th construction Battalion who served in the Pacific Theatre including at the battle of Okinawa. As a veteran, he devoted his life to fellow veterans. He was past commander and active chaplain of the Seabees Island X-4, a past commander of American Legion, Wilkins-Smith Post 1 of Laconia and a member of the VFW Post 1670, Laconia.

He was predeceased by his wife of 61 years, Regina (Mercier) Joyal in 2003 and a brother Pvt. Roger Joyal at Okinawa in 1945, as well as several brothers and sisters.

He will be greatly missed by his devoted daughter, Tiffany Luther, and husband, Allen, and grandchildren, Nicholas and Shelby Luther all of Laconia; daughters, Barbara Jean Miner and husband, Warren of Penacook and Patricia Joyal of Arkansas, sisters, Rhea Samson of Laconia, Jacqueline Thompson and husband, Basil, of Nova Scotia, Canada, and brother, Phillippe Lionel Joyal of Laconia as well as many nieces and nephews.

Calling Hours will be held on Thursday, March 29, 2007 from 6-8pm at the Wilkinson-Beane Funeral Home, 164 Pleasant Street, Laconia, using the Carriage House entrance. A Mass of Christian Burial will be celebrated at Sacred Heart Church, 291Union Avenue, Laconia, on Friday, March 30, 2007 at 10:00am. The Rev. Adrien Longchamps, pastor of the church will officiate.

Burial will take place in the NH State Veteran’s Cemetery, Boscawen.

In Lieu of flowers, memorial donation’s may be made to the New Hampshire Veterans Home, Activities Fund, 139 Winter Street, Tilton, NH 03276.

Wilkinson-Beane Funeral Home & Cremation Services, 164 Pleasant Street, Laconia, NH is in charge of the arrangements.

 
Joyal, Julien Victor (I20010992)
 
4


Au foyer des Bois-Francs de Plessisville, le 19 octobre 2009 est décédée à l'âge de 87 ans Mme Bernadette Dickner épouse de M. Roland Jutras domiciliée à Plessisville.

Elle laisse dans le deuil outre son époux M. Roland Jutras ;

ses beaux-fils : André Jutras, Réal Jutras conjoint de Maryse Guérard ;

sa belle-fille Loraine Jutras conjointe de Ronald De Billy ;

ses 2 petits-fils :Pascal et Maxime ;

ses soeurs Juliette Dickner épouse de feu Joseph Jutras, Noëlla Dickner épouse de Gustave Dionne, Thérèse Dickner épouse de Bruno Turgeon.

Elle était la soeur de feu Paul Dickner époux de Yolande Fouquette et feu Philippe Dickner époux de Jeanne-d'Arc Provencher.

Elle laisse aussi dans le deuil plusieurs neveux, nièces et autres parents et amis.

La famille recevra les condoléances le lundi 19 octobre, jour des funérailles à compter de 9 h, à la maison funéraire François Marie Rousseau à Plessisville.

Les funérailles auront lieu le lundi 19 octobre 2009 à 11 h, en l'église St-Calixte de Plessisville.
 
Jutras, Lorraine (I20009685)
 
5
Aline LEBLANC

Date de décès:
jeudi 21 juin 2001

source
La Nouvelle_L'Union, Victoriaville, QC
2004-07-16

À Victoriaville le 21 juin 2001 est décédée à l’âge de 90 ans Mme Aline Leblanc épouse en 1ères noces de feu Henri Girouard, en 2ièmes noces de feu Edmond Gi domiciliée à Victoriaville. Mme Aline Leblanc laisse dans le deuil: ses enfants: Thérèse épouse de Roger Plante, Gaston époux de Simone Jolibois, feu Lise, Guy époux de Micheline De Billy, Estelle, Yollande épouse de Rosaire Pelletier. Mme Aline Leblanc Girouard laisse également dans le deuil les enfants de son deuxième mari M. Edmond Girouard: Gisèle, feu Bertrand, René, Denise, Florence, Rosaline, Madeleine, Nicole, Claudette, Françoise, Suzanne, Yvette, Marielle, Gabrielle et autres parents et amis.
 
Leblanc, Aline (I20009688)
 
6
ses petits-enfants: Victor et Ulric, Louis-Olivier, Jérémie et Frédéric,

ses frères et sœurs :
feu Thérèse (feu Rolland Langlois),
Lucille (feu Ubald Lavigne),
feu Élizabeth (Gaston Larrivée),
feu Jean-Paul (Thérèse Gauthier),
feu Marcel (Andrée Galarneau),
Bruno (Françoise Carignan),
Gilles (Paule Lavoie),
Gisèle (Benoît Leclerc),
Angèle (feu Bruno Larrivée),
Jeannine (Denis Couture),
Denise (Yvon Lebrun),
Rita,
Michel (Céline Baril).
 
Perreault, Yvan (I20010368)
 
7
11 enfants :

1.1. Yvonne STE-MARIE, naissance 1941. (1) Marié(e) 26 oct 1963 à L'Annonciation, Georges LORTIE (fils de Cyrille LORTIE et Reine CARRIÈRE).
(2) Marié(e) 21 jan 1978 à St-Jérôme, Jean-Guy GAUTHIER (fils de Adrien GAUTHIER et Rita CLOUTIER).

1.2. Yvon STE-MARIE, naissance 21 fév 1942 à La Minerve. Marié(e) 15 aoû 1964 à La Macaza, Laure BACHAR (fille de Walter BARCHAR et Élise GAGNON).

1.3. Lise Anita STE-MARIE, naissance 17 fév 1944 à Lac-Castor, La Minerve, emploi(s) : Infirmière. Marié(e) 12 jul 1968 à l'église presbytérienne de Montréal, Jean-Édouard POUPART (fils de Georges POUPART et Joséphine RIES).

1.4. Gérard STE-MARIE, naissance cir 1946. Marié(e) 18 déc 1971 à La Minerve, Lise GRÉGOIRE (fille de Paul GRÉGOIRE et Berthe BELLEFLEUR).

1.5. Nicole STE-MARIE, naissance cir 1947. Marié(e) 26 oct 1968 à l'église St-Jacques, Montréal, Denis LAPOINTE (fils de Cyrille LAPOINTE et Yvonne PICARD).

1.6. André STE-MARIE, naissance 18 mar 1948 à La Minerve, emploi(s) : Dessinateur industriel. Marié(e) 20 déc 1969 à l'église St-Stanislas, Montréal, Nicole POIRIER, naissance 30 aoû 1947 (fille de Charles POIRIER et Sylvia PLANTE), emploi(s) : Secrétaire médicale.

1.7. Jean-Marc STE-MARIE, décès 13 mai 2005. Conjoint(e) Ginette FORTIN.

1.8. Diane STE-MARIE, décès 4 sep 2010. Marié(e) 11 déc 1971 à l'église Immaculée-Conception, Montréal, François FORGET, naissance cir 1950.

1.9. Éliette STE-MARIE, naissance 23 fév 1953 à La Minerve. Marié(e) 28 jun 1975 à La Minerve, Pierre BEAULIEU, naissance 9 aoû 1952 à La Minerve (fils de Bernard BEAULIEU et Lucille GERVAIS).

1.10. Paulette STE-MARIE, naissance à La Minerve. Marié(e) 20 déc 1975 à l'église Immaculée-Conception, Montréal, Paul COUTU, naissance 23 mai 1951 à La Minerve (fils de Gérald COUTU et Rose-Mary VINCENT).

1.11. Serge STE-MARIE. Conjoint(e) Lise LÉCUYER. 
Famille F20005259
 
8
15 enfants :

1.1. Micheline STE-MARIE, naissance 12 oct 1945 à La Minerve, décès 26 aoû 1988 à Laval, âge : 42 ans. Marié(e) 25 jun 1966 à La Minerve, Michel DÉRY, (fils de Charles DÉRY et Antoinette LAHOUE).

1.2. Ghislaine STE-MARIE, naissance cir 1947. Marié(e) 27 mai 1967 à Labelle, Roland SAURIOL, naissance 26 aoû 1939 à La Minerve, (fils de Raoul SAURIOL et Blanche Ida STE-MARIE) décès 24 nov 1995 à La Minerve, âge : 56 ans.

1.3. Yves STE-MARIE, naissance cir 1948. Marié(e) 12 fév 1973 à Labrador City TN, Alice SCHORT.

1.4. Denise STE-MARIE, naissance cir 1948, emploi(s) l'Hôpital de L'Annonciation. Marié(e) 24 jun 1968 à La Minerve, Marcel CÔTÉ, naissance de L'Annonciation, (fils de Louis-Prévost CÔTÉ et Marie-Ange BOUGIE) emploi(s) l'Hôpital de L'Annonciation. Un fils : Éric.

1.5. Carmen STE-MARIE, naissance cir 1949. Marié(e) 12 jul 1969 à La Minerve, Denis BORDUAS, (fils de Jules BORDUAS et Gilberte LAFOREST).

1.6. Lucienne STE-MARIE, naissance cir 1949. Marié(e) 7 jun 1969 à La Minerve, Marcel CÔTÉ, (fils de Frédéric CÔTÉ et Claire CASTONGUAY).

1.7. Bernard STE-MARIE. Conjoint(e) Lise GROLLIER, emploi(s) Infirmière.

1.8. Louise STE-MARIE, naissance cir 1953. Marié(e) 30 jun 1973 à La Minerve, Ronald DUROCHER, (fils de Roland DUROCHER et Marie-Jeanne BOYER).

1.9. Gisèle STE-MARIE, naissance cir 1953. Marié(e) 14 jul 1973 à l'église St-Robert-Bellarmin, Montréal, Gérald SAURIOL, (fils de Armand SAURIOL et Gilberte LAURENDEAU).

1.10. Jacques STE-MARIE, naissance 9 jul 1955 à La Minerve (jumeau), baptême 10. Marié(e) 6 sep 1975 à l'église St-Conrad, Montréal, Linda COLANGELO, (fille de Mathieu COLANGELO et Marielle TÉTREAULT).

1.11. Daniel Joseph Antoine STE-MARIE, naissance 9 jul 1955 à La Minerve (jumeau), baptême 10. Marié(e) 27 mar 1982, Johanne DOIRON, naissance 29 jun 1960, (fille de Ferdinand DOIRON et Anne-Marie PELLETIER).

1.12. Danielle STE-MARIE, naissance 20 nov 1956 à La Minerve. Marié(e) 10 sep 1983 à La Minerve, Christian DORÉ, naissance 23 mai 1957, (fils de Eudore DORÉ et Marguerite BOUCHER).

1.13. Sylvie STE-MARIE, naissance 29 sep 1959 à La Minerve. Marié(e) 24 aoû 1984 à Laval, Robert LAGACÉ, (fils de Henri LAGACÉ et Germaine PROVENCHER).

1.14. Alain STE-MARIE, naissance 30 nov 1960 à La Minerve. Marié(e) 23 mar 1985 à Labelle, Marie-Claude LARAMÉE, (fille de Gaston LARAMÉE et Suzanne BEAUDIN).

1.15. Luc STE-MARIE, naissance 5 jan 1963 à La Minerve. Marié(e) 26 sep 1987 à La Minerve, Linda GRÉGOIRE, naissance 1964 à La Minerve, (fille de Alcide GRÉGOIRE et Marcelle PILOTE). 
Famille F20005257
 
9
1913 - 2001 À Saint-Célestin, le 26 septembre 2001, est décédée à l'âge de 88 ans, Mme Berthe Provencher-De Courval, épouse de feu Adrien De Courval, demeurant à Saint-Célestin, autrefois d'Aston-Jonction. Mme Provencher-De Courval repose au : Centre funéraire A. Lauzière/ Yves Houle et frère 1010, rue Principale Saint-Wenceslas Heures d'accueil : vendredi de 14h à 17h et de 19h à 22h, samedi, à partir de 9h. Les funérailles auront lieu le samedi 29 septembre, à 11h en l'église Saint-Raphaël d'Aston-Jonction. L'inhumation aura lieu au cimetière paroissial. Mme Provencher-De Courval laisse dans le deuil ses enfants : Jean De Courval (Laurette Vigneault) de Saint-Léonard, Claude De Courval (Gilberte Roger) de Sherbrooke, Florian De Courval (Simone Caplette) de Sorel-Tracy, Gabriel De Courval (Rolande Leblanc) de Daveluyville, Mario De Courval (Claire Lafond) de Saint-Célestin; ses petits-enfants : Sophie, Jocelyn, Alain, Patrice, Sylvain, Ronald, Steve, Éric, Raphaël, Xavier, ainsi que ses arrière-petits-enfants; sa soeur, Laura Provencher (feu Rosario Lefrançois); ses neveux, nièces et de nombreux autres parents et ami(e)s. Renseignements : (819) 224-4033. Info-décès : 1-800-405-4777. 
Provencher, Berthe (I20013810)
 
10
Anthony Rahn

PORTSMOUTH - Anthony "Tony" Rahn passed away on July 19, 2013.

Tony was born on March 26 1944. He leaves behind his wife, Martha Fuller Rahn of Portsmouth, two sons, Patrick Rahn and wife Marlow of Stratham and Zachary Rahn of Denver; two daughters, Erica Rahn and husband Jay of Greenland and Alison Rahn of Gloucester. His mother, Jean LaChance of Rye, a brother Stephen Rahn and wife MaryAnn of Grand Blanc, Michigan, Cathy Youngs of Portsmouth and Kenny Rahn and wife Darleen of Newington. Tony is also survived by four granddaughters, two grandsons, numerous nieces, nephews and extended family. He was predeceased by his grandson, Bradley Anthony.

A retired physical education teacher of 28 years at Dondero Elementary School and most recently at Newington Elementary School, Tony was a key figure in the local community; coaching, umpiring and building lasting relationships with his students, athletes and neighbors. He was an extremely active member of the community and had many hobbies. Tony was instrumental in the development of the Portsmouth Girls Softball Association League and the Portsmouth Elementary basketball league.

Those who know Tony will remember him for his humor, ability to say whatever was on his mind and bring smiles to everyone in the room. A lifetime member of the Elks Club, he loved cards, coaching & umpiring and spending time with his family.

A lifelong fisherman, Tony spent countless hours on the water doing what he loved most. Tony's love for the water and lobstering was only outweighed by his love for family. He will be missed by his immediate and extended family along with the entire seacoast community.

A wake will be held on Wednesday, July 24, 2013, at J. Verne Wood Funeral Home-Buckminster Chapel, 84 Broad Street, Portsmouth from 1-4 p.m. & 6-8 p.m. with Elk services by B.P.O.E. #97 at 5:45 p.m. A funeral will be held at North Congregational Church, Market Square, Portsmouth, at 10:00 a.m. on Thursday, July 25, 2013, with a celebration of life to follow. Family flowers only; donations to the Tony Rahn Scholarship can be sent to Portsmouth High School c/o Jeff Collins, 50 Andrew Jarvis Drive. Visit: www.jvwoodfuneralhome.com to sign the online guest book.

Visit www.fosters.com/obits for an online guest book.


Published in Fosters from July 22 to July 25, 2013
 
Rahn, Anthony (I20027116)
 
11
Écrit Jérome Bourassa sur sa fiche de baptême.

Décédé à 98 ans sur sa fiche de sépulture. 
Bourassa, Jérémie (I0086)
 
12
Enfants mariés de Labrecque Felix et/ou Champagne Rose-Anna
Nom Naissance Décès Père Mère Époux(se)
Rolande Labrecque 13 fév 1914 Felix Labrecque Rose-Anna Champagne Desilets Gilles
Lucien Labrecque 24 avr 1915 31 mai 1988 Felix Labrecque Rose-Anna Champagne Audet Rejeanne
Ulysse Labrecque 24 mai 1917 Felix Labrecque Rose-Anna Champagne Bissonnette Clarisse-Simone-Therese
Angeline-Albertine Labrecque **** **** Felix Labrecque Rose-Anna Champagne Laperle Edgar-Archibalt
Rita Labrecque **** **** Felix Labrecque Rose-Anna Champagne Renaud Jean-Pierre
Jeanne-d'Arc Labrecque 22 mars 1923 03 mars 1965 Felix Labrecque Rose-Anna Champagne Rocheleau Lucien
Jean-Paul Labrecque **** **** Felix Labrecque Rose-Anna Champagne Bernard Madeleine
Real Labrecque 24 août 1927 04 juin 1988 Felix Labrecque Rose-Anna Champagne Masson Raymonde
Gilles Labrecque **** **** Felix Labrecque Rose-Anna Champagne Desrochers Rejeanne
Guy Labrecque **** **** Felix Labrecque Rose-Anna Champagne Leblanc Jeanne-d'Arc 
Labrecque, Félix (I20025867)
 
13
ESTELLE GOSSELIN SULLIVAN – SHERBROOKE – Avis de décès




À La Maison Aube-Lumière de Sherbrooke, le 15 novembre 2012 à l’âge de 72 ans est décédée madame Estelle Sullivan, épouse de feu Ubald Gosselin et conjointe de Georges-Emile Maillé, demeurant à Sherbrooke.

La famille vous accueillera à la résidence funéraire le dimanche 18 novembre 2012 de 14 h à 16 h et de 19 h à 22 h et le lundi, de 9 h jusqu’au départ du salon à 10 h 45. Le service religieux sera célébré le lundi 19 novembre 2012 à 11 h, en l’église Ste-Famille et de là au cimetière St-Michel de Sherbrooke.

Madame Sullivan laisse dans le deuil ses enfants: feu Daniel, Linda, Marc (Nadia) et Francis (Lucienne); ses dix petits-enfants et ses six arrière-petits-enfants; ses soeurs Denise (feu Marcel) et Thérèse (Normand), ainsi que de nombreux parents et amis.

La famille tient à remercier tout le personnel de La Maison Aube-Lumière, pour les bons soins et l’attention aussi pour le soutien porté à la famille.
 
Sullivan, Estelle (I20008854)
 
14
FITCHBURG -- William P. Horrihan, 64, a longtime Fitchburg resident, died Friday, Feb. 5, in his home, after a brief illness.

He leaves his sister, Elizabeth "Betsy" J. Horrihan, and her longtime companion, Larry S. Baker, of Lunenburg.

Mr. Horrihan was a mason and bricklayer for many years in the Montachusett area, working out of the local Fitchburg and Worcester Bricklayers Union, and prior to that he worked as a mason for 10 years in Florida. Most recently, he worked for 12 years as a courier for the CSX Railroad, before his retirement.

He was a member of the Eastwood Club.

Mr. Horrihan was born in Fitchburg, on February 23, 1949, a son of the late William J., and Margaret J. (Gagne) Horrihan. 
Horrihan, William (Billy) J. (I20009530)
 
15
LORRAINE (CORMIER) DESJEAN
Obituary Condolences





FITCHBURG- Lorraine (Cormier) Desjean, 82, of 120 Reingold Ave., died Monday, Nov. 20, 2006, in her home after an illness.
She was born May 15, 1924, in Fitchburg, daughter of the late Patrice and Bernadette (LeBlanc) Cormier. She loved spending time with her family and friends. She was a member of the Ladies of Saint Anne and a member of St. Joseph’s Church.

She leaves her husband of 59 years, Richard R. Desjean; her five children, James Desjean and his wife, Deborah, of San Antonio, Texas, Kenneth Desjean and his wife, Janice, of Fitchburg, Gary Desjean and his wife, Elaine, of Westford, Carol Desjean of Fitchburg, and Michael Desjean of West Boylston; her eight grandchildren, Christine Desjean, Jill and her husband, Gregory Yurasek, Ryan Desjean, David Desjean and his wife, Jenny, Adam Desjean, Randy Desjean and his wife, Carene, Sarah Desjean, and Kevin Desjean; her five great grandchildren, Andrew, Tyler, Corey, Emily, and Sadie Lorraine; her three sisters, Jeanne and her husband, Raymond Desjean, Claire and her husband, Alan Powers, and Pauline and her husband, David Strout; her two brothers, Clarence Cormier and his wife, Louise, and Donald Cormier and his wife, Lorraine “Suzie”; several nieces, nephews, and many dear friends.

She was predeceased by her sister, Rita Poisson, and her brother, Emile Cormier.

The funeral and burial services are private under the direction of Brandon Funeral Home, 305 Wanoosnoc Rd., Fitchburg. In lieu of flowers, memorial donations may be made to the Fitchburg Fire Department Community Betterment Fund, 33 North St., Fitchburg, MA 01420.

Published in Sentinel & Enterprise on Nov. 21, 2006 
Cormier, Lorraine (I20024934)
 
16
Louis B. Bacigalupo, of Newark, Ohio, formerly of Reading passed away on Sunday December 30, 2007 at the Arlington Care Center in Newark. He was 73 years old.

Born in Winchester, he was the son of the late Frank and Mary (Boyce) Bacigalupo. He had been a custodian at the Reading Public Library for more than 25 years.

Louis was the beloved husband of Wilma J. (Seif) Lepore Bacigalupo whom he married on June 10, 2000 and the late Mary (Chalifour) Bacigalupo. He was the devoted father of Gina Roy and her husband Rob of Reading and the late Frank Bacigalupo. Cherished grandfather of Katarina, Haley and Delia Roy all of Reading.

Funeral from the Joseph Doherty Barile Family Funeral Home 11 Linden St. READING Saturday at 10am followed by a Funeral Mass Celebrating Louis’ Life in St. Athanasius Church 300 Haverhill St. Reading at 11am.

Family and friends are kindly invited to attend Visiting Hours Friday 5-8pm. Parking attendants will be available. Interment Laurel Hill Cemetery, Reading.

Donations in memory of Louis may be made to Hospice of Central Ohio 2269 Cherry Valley Road SE, Newark Ohio, 43055.  
Bacigalupo, Louis B. (I20020455)
 
17
MAISON DE JEAN CAMPAGNA

Cette maison a été construite vers 1865 par Jean Campagna dans le 7e rang de St-Paul. On y retrouvait deux grands poêles à deux ponts, un dans la grand-maison, l'autre dans la cuisine. Il y avait des marches entre la cuisine et la grand-maison. La grand-maison se voit ajouter une nouvelle pièce en 1900: la cuisine à sa droite. Napoléon avait sa chambre juste au-dessus de la cuisine.

L'eau de la maison venait du ruisseau à Philéas grâce à des tuyaux de bois. La terre avait été achetée en 1851. Jean Campagna épouse Eléonore Boisjoli en 1853 à St-Norbert d'Arthabaska. Avant cette maison, en 1865, Jean avait construit une campe en bois rond vers 1852 sur le bord du ruisseau. Il y habitait avec son frère Jacques et les deux épouses Boisjoli. Plusieurs Campagna y sont nés: Delphis, Philéas, Napoléon, Nazaire...

Tous les 14 enfants de Trefflé Campagna et Éliza Dancause sont nés dans cette maison entre 1897 et 1917. On disait que presque chaque année, les sauvages laissaient un enfant sur le perron.

C’est dans cette maison que sont décédés Éléonore Boisjoli le 23 novembre 1897, Napoléon Campagna, le 12 juin 1919, Jean Campagna, le 8 janvier 1925, et plusieurs bébés décédés en bas âge.

Dans la maison à Jean, pas de radio, pas de télé, pas d'électricité, pas de téléphone. C'était la lampe à l'huile. Dix-sept personnes à la table, les tantes aidaient au travail et aux repas.

Jean Campagna y fut exposé en 1925 avant de partir pour le repos éternel à l’église et au cimetière de St-Paul de Chester.
 
Campagna, Jean (I1301590)
 
18
MAISON DE JEAN CAMPAGNA

Cette maison a été construite vers 1865 par Jean Campagna dans le 7e rang de St-Paul. On y retrouvait deux grands poêles à deux ponts, un dans la grand-maison, l'autre dans la cuisine. Il y avait des marches entre la cuisine et la grand-maison. La grand-maison se voit ajouter une nouvelle pièce en 1900: la cuisine à sa droite. Napoléon avait sa chambre juste au-dessus de la cuisine.

L'eau de la maison venait du ruisseau à Philéas grâce à des tuyaux de bois. La terre avait été achetée en 1851. Jean Campagna épouse Eléonore Boisjoli en 1853 à St-Norbert d'Arthabaska. Avant cette maison, en 1865, Jean avait construit une campe en bois rond vers 1852 sur le bord du ruisseau. Il y habitait avec son frère Jacques et les deux épouses Boisjoli. Plusieurs Campagna y sont nés: Delphis, Philéas, Napoléon, Nazaire...

Tous les 14 enfants de Trefflé Campagna et Éliza Dancause sont nés dans cette maison entre 1897 et 1917. On disait que presque chaque année, les sauvages laissaient un enfant sur le perron.

C’est dans cette maison que sont décédés Éléonore Boisjoli le 23 novembre 1897, Napoléon Campagna, le 12 juin 1919, Jean Campagna, le 8 janvier 1925, et plusieurs bébés décédés en bas âge.

Dans la maison à Jean, pas de radio, pas de télé, pas d'électricité, pas de téléphone. C'était la lampe à l'huile. Dix-sept personnes à la table, les tantes aidaient au travail et aux repas.

Jean Campagna y fut exposé en 1925 avant de partir pour le repos éternel à l’église et au cimetière de St-Paul de Chester.
 
 
19
Monsieur Bertrand Sévigny
Au CSSSRT, le 19 décembre 2015 à l'âge de 92 ans et 2 mois, est décédé M. Bertrand Sévigny époux de dame Marie-Blanche Coté. Domicilié à St-Ferdinand. Il était le fils de feu Clarida Champagne et de feu Louis Sevigny, le père de Ginette (Pierre Buteau), Jean-Guy (Hélène Doran), Edith (Gaétan Sévigny), feu Fernand, Gérald (Linda Thibodeau), Guylaine (Carol Laprise), le grand-papa de Julie, Martin, Lysianne, Jean-François, Mylaine, Kathleen, feu Christine, Alex et de 12 arrières- petits-enfants. Il était le frère de Philiberte (feu Victoric Allaire), feu Hildège (Simone Fortin), Fernande (feu Patrick Byrns). De la famille Coté, feu Angelina (feu Donat Grenier), feu Raoul (feu Yvonne Coté), feu Alberta (feu Herménégilde Roberge), feu Odina (feu Eva Fréchette), feu Raymond (feu Agathe Drouin), feu Dorila (feu Arsène Gagnon), feu Armand (Doriana Pelletier), feu Fortunat (feu Simone Cyr), feu Roger (feu Emilienne Binette), feu Eugène (feu Doris Laprise), feu Thérèse (feu Emile Goudreau), feu Adrien (feu Monique Coté), feu Jean-Marie (Gabrielle Grimard).

La famille reçoit mardi le 29 décembre de 14 h à 16 h et de 19 h à 22 h mercredi jour des funérailles à compter de 9 h à la résidence funéraire J.A. Richard Ruel, 175, rue Principale, St-Ferdinand.

Le service religieux de Bertrand Sevigny sera célébré mercredi le 30 décembre à 11 h en l'église de St-Ferdinand. 
Côté, Alberta (I20014316)
 
20
NAISSANCE 9 avril, 1933
Fitchburg, Worcester County, Massachusetts, USA
DÉCÈS 20 mai, 2016 (aged 83)
Fitchburg, Worcester County, Massachusetts, USA
ENTERREMENT
Massachusetts Veterans Memorial Cemetery
Winchendon, Worcester County, Massachusetts, USA
PLOT SECTION 3 ROW P SITE 1086
MEMORIAL ID 163096514 · View Source

Fitchburg-Raymond Joseph Gagne, 83, died May 20, 2016 at his home, surrounded by his family, after an illness.

He leaves his wife of 60 years, Pauline M. (Bourgault) Gagne; his daughter, Michelle Ann Johndrow and her husband Michael of Northbridge; two grandchildren, Madison Chevarie and Lucas Chevarie both of Westminster; two sisters, Louise Touchette of Fitchburg, and Rita Touchette of Hilton Head, SC; and many nieces and nephews.

Ray is predeceased by one brother, Wilfred Gagne; and a sister, Dorothy Card.

Ray was born in Fitchburg on April 9, 1933, a son of the late Eugene J. and Margaret (Facey) Gagne. He was a 1950 graduate of Fitchburg High School.

Ray served in the US Marine Corps during the Korean War as a Corporal.

He worked in the maintenance department for the former Crocker Burbank, James River and the Weyerhaeuser paper companies.

Ray was a member of the Marine Corp League, a 50 plus year member of the Gardner Elks, and a proud member of the AF and AM Masons. In addition, he belonged to the Artisan Lodge in Winchendon, was Master of both the Hope Lodge, and St. Paul's; Ray was also former District Deputy.

Ray loved playing Santa Claus for over 30 years; it gave him such great joy every year seeing all the smiling faces of the children. He had his pilot's license, and enjoyed fishing, hunting, tinkering in the garage, working on cars. He raced cars and motorcycles in his younger days.

Ray especially loved to spend time with his grandchildren and being out in the garage with Lucas teaching him how to fix things.

Ray's funeral will be held on Wednesday, May 25, 2016, at 12 Noon in the Westminster Chapel of the Sawyer-Miller-Masciarelli Funeral Home, 123 Main Street, Westminster, MA.

Burial will follow at 1:00 p.m., in the Massachusetts Veterans Memorial Cemetery, 111 Glenallen Street, Winchendon, MA. Calling hours will be in the funeral home from10:00 to 11:50 am, prior to the funeral

- See more at: http://www.masciarellifamilyfuneralhomes.net/obituary/Raymond-J-Gagne/Fitchburg-MA/1620890#sthash.9VtlJqYz.dpuf

obituary and photos from the Westminster Chapel of the Sawyer-Miller-Masciarelli Funeral Home, Westminster, MA.

interred May 25, 2016 
Gagné, Raymond (Joseph) (I20024897)
 
21
ROBERGE, Rodrigue, spiritain (1917-2001) - 1946
(+)
La Presse 2001-3-19
ROBERGE, Père Rodrigue spiritain
À Montréal, le 17 mars 2001, est décédé le Père
Rodrigue Roberge de la Congrégation du
Saint-Esprit, âgé de 83 ans. Ordonné en 1946, il
fut missionnaire au Nigéria pendant 16 ans, puis
ensuite au Mexique, à Porto Rico et au Chili
pendant 6 ans. Supérieur au Collège St-Alexandre
(Gatineau) à son retour des Missions, il fut
ensuite chargé de ministère paroissial à Wolf
Lake, à Hearst et à Lac-Ste-Marie. Il prit sa
retraite en 1994. Outre ses confrères en
religion, il laisse ses soeurs et frères: S.
Gertrude de la Congrégation de Notre-Dame de
Sherbrooke, Magella (Léo Rondeau, décédé)
d'Asbestos, Robert (Réjeanne Hinse) d'Asbestos,
Clément (Monique Roux) de Fort Lauderdale, Aurèle
de Yucaipa Cal., Conrad (Ellen Gleason) de
Beddeford Maine, Lorenzo de Palm Spring Cal., et
une belle-soeur Marthe Leblanc (Tancrède, décédé)
de Tingwick, en plus, beaucoup de nièces, neveux
et amis. Il sera exposé à la Résidence Le Roy des
Spiritains 3136, The Boulevard le lundi 19 mars
de 14 à 17 h et de 19 à 22 h. Aussi, le lendemain
à partir de 10 h. Les funérailles auront lieu le
mardi 20 mars à 14 h en l'église St-Pascal
Baylon, 6570, ch. de la Côte-des-Neiges,
Montréal. L'inhumation aura lieu à une date
ultérieure. Direction: Coopérative funéraire de la Rive-Sud de Montréal

http://archiver.rootsweb.ancestry.com/th/read/CAN-QC-OBITS/2006-05/1147268039
 
Roberge, Tancrède (I20016193)
 
22
ROSE T. (GAGNE) WRIGHT

FAIRHAVEN -- Rose T. (Gagne) Wright, 57, of Fairhaven, formerly of South Dartmouth, died Thursday, April 6, 2006 in St. Luke’s Hospital in New Bedford. She was the former wife of George E. Wright, Jr.
Born in Fitchburg, a daughter of the late Robert N. Gagne and the late Irene R. (LeBlanc) Gagne, she was a graduate of Fitchburg High School’s Class of 1966 and later attended the former Juliette Gibson School in Boston.

She worked as an administrative assistant for 19 years at Friends Academy in Dartmouth and was an active member of Girl scouting at troop 98 in Dartmouth. A long time CCD teacher at St. Mary’s Church she was a former member of the Women’s Guild and was very active in the Dartmouth PTA. She attended all Dartmouth sports games and Mrs. Wright enjoyed all New England sports in general. Her free time was spent playing scrabble and devoting her time to her grandchildren.

She is survived by her daughter, Candace M. Jalbert and her husband, John of Falmouth, Maine; her son, Jeffrey S. Wright and his wife, Susie, of Durham, Maine; three brothers, Robert N. Gagne Jr. and his wife, Linda, of Athol, Paul Gagne and his wife, Debbie, of Fitchburg, and Donald Gagne and his wife, Barbara, of Fitchburg; five sisters, Aline Washburn of Alburg, Vt., Joan Arsenault and her husband, Yvon, of Bakersville, N.C., Ann Rantakyto and her husband, Reijo, of Fitchburg, Jean Hachey and her husband, Moe, of Fitchburg, Pauline Contois and her husband, John, of Fitchburg. She is also survived by many nieces and nephews. She is the sister of the late Dennis and David Gagne.

WRIGHT -- On Thursday, Rose T. (Gagne) Wright, 57, of Fairhaven, formerly of South Dartmouth. Her funeral will be held on Monday, April 10, 2006 at 9 a.m. from the Waring-Sullivan Home of Memorial Tribute at Dartmouth, 230 Russells Mills Road, Dartmouth, followed by a funeral Mass at 10 a.m. in St. Mary’s Church, 783 Dartmouth St., Dartmouth. Relatives and friends invited. Visiting hours are Sunday 4 to 8 p.m. in the funeral home. Flowers are welcomed. Burial will be private. For directions: www-waring-sullivan.com.

Published in Sentinel & Enterprise on Apr. 8, 2006 
Gagné, Rose T. (I20025009)
 
23
Sanford

Lucille T. Guillemette, 82, a lifelong resident of Sanford, passed away on Sunday, May 27, 2012 at the H.D. Goodall Hospital. She was born in Sanford on July 21, 1929, a daughter of the late Elzear and Lydia Fortier.

She was a communicant of St. Thérèse of Lisieux Parish. For many years she was employed by local textile mills. A devoted loving mother to her children and grandchildren, she loved to host all of the family gatherings.

She is survived by her children, Daniel Guillemette of Sanford, James Guillemette of Sanford, Debra Franck of Sanford, Sandra Rankin of Springvale, Jeffrey Guillemette of Sanford, seven grandchildren, Jason Guillemette, Alyssa Angers, Amanda Angers, Jillian Pulsifer, Nathan Rankin, Erin Eastman, Jana Guillemette, one great grandson, Jalen Angers, and one brother, Ralph Fortier of Sanford.

A Mass of Christian Burial will be celebrated on Saturday at 10:00 AM at St. Thérèse of Lisieux Parish, Notre Dame Church in Springvale. Burial will follow at St. Ignatius Cemetery.

Arrangements are under the direction of the Lafrance-Lambert & Black Funeral Home, 29 Winter Street, Sanford.
 
Fortier, Lucille T. (I20013472)
 
24
Ses frères et sœurs :
Léo Paul (Jeannine Boutet)
Feu Ghislaine (Marshall Handley)
Feu Réjeanne (feu Vianney Gingras)
Madeleine
Pierrette (Gilles Boisvert)
Lucille (Guy Deslandes)
 
Lavallée, Jeannine (I20008513)
 
25
Enfants mariés de Lepage Adeline et/ou Gilbert Joseph
Nom Naissance Décès Père Mère Époux(se)
Aline Gilbert **** **** Joseph Gilbert Adeline Lepage Paquet Arthur
Herve Gilbert **** **** Joseph Gilbert Adeline Lepage Trout Sheila
Marcelle Gilbert **** **** Joseph Gilbert Adeline Lepage Blier Gilles
Pamphile Gilbert **** **** Joseph Gilbert Adeline Lepage Normand Lorraine
Louise Gilbert **** **** Joseph Gilbert Adeline Lepage Gagne Robert
Lucien Gilbert **** **** Joseph Gilbert Adeline Lepage Lavoie Alma

Enfants célibataires, anonymes, selon registres ou recensements
Nom Naissance Décès Père Mère
Joseph-Henri Gilbert 30 mars 1921 28 sept 1921 Joseph-Josaphat Gilbert Adeline Lepage
Anonyme Gilbert 25 mars 1922 25 mars 1922 Joseph-Josaphat Gilbert Adeline Lepage
Marguerite Gilbert 18 juil 1924 15 jan 1925 Joseph-Josaphat Gilbert Adeline Lepage
Oliva Gilbert 15 juin 1928 16 juil 1972 Joseph-Josaphat Gilbert Adeline Lepage 
Famille F20014240
 
26
HOMMAGE À HILAIRE

CAUSERIE

Samedi, le 17 septembre 2005
À l’occasion du rassemblement des familles
Gagné-Bellavance
Par Huguette Gagné
Introduction
Nous sommes très gâtés, n’est-ce pas? Comme ces musiciennes sont dynamiques et entraînantes!

J’ai le plaisir d’être la dernière à parler ce soir. Donc, je suis comme le dessert! N’ayez pas peur, je ne parlerai pas longtemps.

Membres de l’Association des familles Gagné-Bellavance,
Invités,
Chers frères, chères belles-sœurs, chers neveux, chers cousins,

Nous sommes rassemblés ici ce soir pour s’amuser et fêter notre grande famille Gagné-Bellavance. Pour les organisateurs et aussi pour plusieurs d’entre nous, nous sommes aussi ici pour honorer la mémoire d’Hilaire Gagné.

Hilaire a été un homme dont vous avez peut-être entendu parler, un ami, un cousin, un oncle un père ou même encore un grand-père. Quant à moi, Hilaire a été mon père!

Je suis heureuse d’être le porte-parole de la famille pour vous parler un peu d’Hilaire et aussi pour remercier l’Association de l’honneur qu’ils nous font en rendant hommage à notre père.
Je vais vous expliquer comment il se fait que je suis devenue le porte-parole de la famille. Parce que tous les membres de notre famille voulaient parler ce soir, on a dû tirer un nom au sort. Chacun a écrit son nom et l’a mis dans un chapeau. J’étais très contente d’avoir gagné, mais, chose étrange, tous les autres avaient aussi l’air content. J’ai jeté un coup d’œil sur les noms dans le chapeau et devinez quoi, tous les papiers avaient mon nom dessus!

Parenté d’Hilaire

Laissez-moi d’abord vous introduire Hilaire. Il est né à Princeville dans une famille de 8 enfants. Il est l’arrière-petit-fils d’Henri Gagné et de Marie-Monique Fortin qui ont été les premiers Gagné à s’établir dans les Bois-Francs. Il est le fils d’Israël, dénommé Timon, et de Justine Dancause.
Hilaire a toujours gardé contact avec sa parenté et ses amis d’enfance. Comme preuve a l’appui, sont ici présents, ce soir, deux neveux d’Hilaire et demain, presque tous ses neveux et nièces viendront pour le brunch.

À l’âge de 20 ans, Hilaire est déménagé à Arthabaska avec sa famille. C’est là qu’il a rencontré notre mère, Gilberte Boisjoli. Elle fut attirée tout de suite par ce beau grand jeune homme de plus de 6 pieds, mince, fort, les yeux bleus et avec une abondance de cheveux noirs, sans savoir évidemment que quelques années plus tard, il serait chauve!

En 1938, ils se sont mariés et ils sont venus habiter à St-Cyrille de Wendover où Hilaire était déjà établi. De leur mariage, 8 enfants ont survécu et vivent encore aujourd’hui : 7 garçons et une fille. La fille, c’est moi-même, Huguette, et les sept garçons sont : Denis, René, Gaston, Jean-Paul, Michel, Pierre, Benoit.

Mes frères ainsi que mon mari sont tous ici ce soir. Peut-être qu’ils voudront bien se lever quand je vais les nommer : en commençant par l’aîné, Denis et sa femme, Thérèse Boisvert; René, mais sa femme, Denise Gagnon, est absente aujourd’hui; mon mari, Bill Dolgos; Gaston et sa femme, Ruth Marcotte; Jean-Paul et sa conjointe, Marie-Ève Côté; Michel et sa femme, Diane Labonté; Pierre, mais son épouse, Denise Kouri, ne viendra que demain et enfin, le benjamin, Benoît et sa femme, Lucie Dupont.

Sont aussi avec nous ce soir quelques uns des 17 petits-enfants d’Hilaire. Si vous voulez bien vous lever aussi quand je vous nomme! Ma fille aînée, Miriam et deux fils de Denis, Philippe, notre maître ce cérémonie et son frère, Louis. Nous sommes très heureux que des représentants de cette génération soient venus honorer la mémoire de leur grand-père, Hilaire, même s’ils étaient très jeunes lors de son décès! Quant aux arrière-petits-enfants, quelques-uns viendront demain, prendre le brunch avec nous. Hilaire en a déjà 17 et ce n’est pas fini! Quand on se retrouve tous ensemble, enfants et conjoints, petits-enfants et conjoints et arrière-petits-enfants, nous sommes 65!

Je vous ai donc fait un peu connaître Hilaire par sa parenté, par sa famille proche et par ses descendants. Je voudrais prendre quelques minutes pour rappeler des faits marquants de sa vie et certains traits de sa personnalité.


Jeunesse d’Hilaire

Élevé sur une ferme dans le 11e rang de Princeville, il alla à l’école du rang. Selon certains documents écrits et selon des témoignages, le père d’Hilaire, Israël, était cultivateur, meunier, menuisier et pendant un certain temps, propriétaire d’un moulin à bardeaux. Ses trois fils pratiqueront l’un de ces métiers à l’âge adulte : Alfred deviendra meunier, Josaphat sera menuisier et Hilaire, pendant quelques années aura un moulin à bardeaux. En 1929, quand Israël vend son moulin et sa terre, la famille déménage à Arthabaska. Hilaire avait 22 ans.

Pendant les années de dépression, il endura le chômage et s’occupa de maintes façons : gardien de nuit, journalier sur le fermes environnantes, vendeur de morceaux de machinerie et… apprenti-mécanicien. Avec son travail presque bénévole au garage, il apprit le métier de mécanicien, ce qui lui servira le reste de sa vie! Vers 1936-37, il acheta un moulin à bardeaux à St-Cyrille. Il l’exploitera pendant 6-7 ans.


Déménagement de maisons

Après son mariage, il déménage une maison pour sa famille sur le terrain du moulin à bardeaux et ce fut une révélation pour lui! Il pouvait déménager des maisons!
Quelques années plus tard, le déménagement de maisons devenait son gagne-pain. Il déménagea des petites maisons, des grosses maisons, des chalets, des granges, des écoles, des églises, des ponts…. Il prenait des contrats de Québec à Montréal, du fleuve jusqu’aux lignes des États-Unis et même à l’occasion il s’est rendu plus loin comme l’autre coté du fleuve ou à St-Anne-de-la-Pocatière. Pendant plus de 30 ans, il exerça ce métier.

Autres occupations

Plus ou moins reliées au déménagement sont venues d’autres occupations. Hilaire acheta un garage de réparations générales à St-Cyrille et une station de service Esso. En hiver, il adapta ses véhicules au déneigement des chemins et pendant 10-15 ans il a pris des contrats de déneigement pour la municipalité.

Hilaire a été un employeur à St-Cyrille pendant 40 ans Certaines années, il employait environ 15 personnes à la fois: employés pour le déménagement, mécaniciens, secrétaire, comptable…Il semble que la moitié de la population de St-Cyrille ait travaillé pour lui a un moment donné ou à un autre.
Même les vicaires de la paroisse, qui devenaient souvent ses bons amis, travaillaient pour lui. C’est pourquoi d’ailleurs il devait aller dans le troisième village pour se confesser.

Il a aussi été chef des pompiers bénévoles dans la paroisse pendant plus de 10 ans. Pendant quelques années aussi, il a servi la communauté comme commissaire d’école.

Gilberte

Certaines années, il semblait qu’Hilaire travaillait jour et nuit. Mais jamais on ne l’entendait se plaindre! Il avait la chance d’avoir Gilberte à la maison qui le soutenait, qui croyait en lui et qui donnait tout son temps, ses talents et son énergie à l’éducation de leurs enfants et au bon fonctionnement de la maisonnée! Souvent Maman disait que si Papa avait eu une plus grande éducation, il serait devenu le Premier Ministre du Canada.

Le caractère d’Hilaire

Hilaire avait une forte personnalité. Il n’avait pas peur de défendre ses opinions et il aimait les défis! Il aimait faire l’avocat du diable et amener les gens à discuter avec lui; son sujet préféré était probablement la politique à tous ses niveaux.
Il était aussi très humain dans toutes ses relations avec sa famille, ses employés, ses clients. Ceux-ci se trouvaient souvent dans des situations intenables, par exemple une maison avait été expropriée et le propriétaire devait ou démolir sa maison, ou la faire déménager. La Voirie change l’élévation d’un chemin ou son tracé : certaines propriétés sur cette route perdent tout attrait. Le déménageur peut alors relever leur maison, ou l’avancer ou la reculer. Hilaire comprenait leurs problèmes et il était heureux de les aider. Il devenait leur sauveur!

Partout où il travaillait, le déménagement d’une maison attirait l’attention des voisins et des passants, surtout au moment où la maison était transportée, Hilaire était alors le showman et il aimait beaucoup cet aspect du déménagement. Souvent aussi un journaliste venait photographier la maison déménagée et à l’occasion il interviewait le déménageur. Le lendemain on voyait les photos dans le journal local.

On ne pourrait parler d’Hilaire sans souligner qu’il était catholique et pratiquant.

Il ne manquait jamais la messe du dimanche. Il faisait ses prières matin et soir.

Il était généreux et il n’aimait pas qu’on parle en mal de son prochain

Sa marque

Hilaire, avec sa stature, sa voix forte et son regard pénétrant ne passait
jamais inaperçu. Il a laissé sa trace partout où il a travaillé car, avec ses travaux de déménagement, il a changé beaucoup de sites dans la province de Québec.

Il a aussi laissé sa trace dans ses enfants et petits-enfants. Hilaire et Gilberte croyait fortement dans l’éducation : aussi, leurs 8 enfants ont poursuivi des études post-secondaires. Hilaire se plaisait à répéter à ses enfants que leur éducation serait leur héritage
Gilberte, notre mère est décédée en 1971, quelques jours avant ses 60 ans. Hilaire s’est remarié trois ans plus tard avec Marie-Jeanne Fréchette.


La relève

Peu après son mariage, Hilaire cède sa Compagnie de déménagement à son fils, Jean-Paul qui en est, encore aujourd’hui, le président. Si vous avez une maison à faire déménager, contactez notre cher frère Jean-Paul : il a encore le même numéro de téléphone que Papa avait! Hilaire a continué à travailler aux cotés de Jean-Paul jusqu'à sa mort.

La mort d’Hilaire

Il est décédé d’une crise cardiaque le 5 février 1979, à l’âge de 71 ans et 4 mois.
Lui et Gilberte sont enterrés au cimetière d’Arthabaska dans le lot des Gagné avec ses parents, Israël et Justine.

Hilaire et Gilberte vivront toujours dans la pensée et le cœur de leurs enfants et aussi dans le cœur de toutes les autres personnes qui les ont connus et aimés.



Conclusion

Hilaire Gagné a été un grand homme, non seulement par sa stature mais aussi par ses talents, son imagination, ses principes, ses convictions et sa générosité. On n’oubliera jamais son regard expressif, sa tête chauve, son grand sourire et sa démarche distinctive.

Hilaire Gagné était entreprenant, patenteux, ingénieux et tout au cours de sa vie, il a fait honneur à la grande famille des Gagné dit Bellavance!

Un grand merci encore a l’association des familles Gagné-Bellavance pour nous avoir permis de rendre hommage à notre père qui était lui-même fier de sa lignée et qui nous a enseignés à l’être aussi.

Merci à vous tous pour votre attention et Bonne fin de soirée!

F i n
 
Gagné, Hilaire (Joseph Omer) (I0008)
 
27
Martha Olson Amans
NAISSANCE 4 Déc 1885
Prairie Farm, Barron County, Wisconsin, USA
DÉCÈS 5 Jan 1938 (âgé(e) de 52)
Barron County, Wisconsin, USA
SÉPULTURE
Woodlawn Cemetery
Birchwood, Washburn County, Wisconsin, USA
ID DU MÉMORIAL 104524428 · Afficher la source

MÉMORIAL
PHOTOS 1
FLEURS 1
Obituary of Martha (Olson) Amans in Wed, Jan 12, 1938 Rice Lake Chronotype

Mrs. George Amans, 52, Angus, passed away at a local hospital last Wednesday evening after a long illness. Funeral services were held at the home in Angus at 1 p.m. Saturday, followed by services in the Birchwood Methodist church with the Rev. H.G. Engum officiating. Burial was in the Woodlawn cemetery, Birchwood.

Mrs. Amans, as Miss Martha Olson, was born Dec. 4, 1885 in Prairie Farm, the daughter of Mr. and Mrs. Mangus Olson. She was married Dec. 4, 1905 at Cumberland to George Amans of Campia. The couple have lived in this county since then.

Mrs. Amans is survived by her husband, four children, Mrs. Joe (Myrtle) Parks of Birchwood, Lloyd of St. Nazianz, Myron and Jeanette at home; seven grandchildren and four brothers, Albert, Olaf and Leonard of Birchwood, Alvin of Grandview and two sisters, Mrs. A.O. (Anna) Johnson, Angus, and Mrs. L. (Ida) Ynstad, Carlton, Minn. Two children died in infancy. G. L. Lyle had charge of funeral arrangements.

 
Olson, Martha (I20036322)
 
28
Numéros de téléphone:

Début : 30-R-21 ("Ligne 30, 2 sonné 1")

En 1975 : 21-S-2

En 1975, son frère Philippe partage la même ligne mais a le 21-S-11 ("Ligne 21, 1 sonné 1")

Après 1975 (tornade): 819-396-2032

Références: annuaires de Bell Canada

Explication:

XX-S-YZ
Le premier chiffre (X) représente le numéro de ligne
Le deuxième chiffre (Y) représente le nombre de grands coups
Le troisième chiffre (Z) représente le nombre de petits coups 
Labonté, Paul-Émile (I0010)
 
29
Semble être en vie au mariage de se son fils Simon, le 27 février 1854 et au mariage de sa fille Thérèse le 19 septembre 1854 avec francois cantara a St-pierre, Sorel. 
 
30
Sœur Saint-Bonaventure (Léda Labonté, 1877-1971)

« Le Seigneur vous donnera de longs jours sur la terre.» C’est la bénédiction dont fut gratifiée notre chère Sœur Saint-Bonaventure qui s’éteignit lentement au matin du 3 février 1971. La veille, fête de la Purification de Marie, M. l’Aumônier Ch.-Édouard Doucet lui avait donné l’Onction des malades. Chargée des mérites que peut accumuler une vie de 93 ans dont 72 au service exclusif du Seigneur, la nonagénaire entrait en possession de Celui pour qui elle avait vécu.

Léda Labonté est née à Saint-Bonaventure (Yamaska) le 20 décembre 1877 de Oliva Labonté, cultivateur, et de Georgine Poirier. Baptisée le même jour en l’église paroissiale, elle fit sa première Communion à neuf ans. M. le Curé Edmond Grenier lui prédit alors qu’elle serait religieuse un jour. La troisième d’une famille de quatorze enfants dont huit garçons, elle se demandait un peu comme la Vierge : Comment cela se fera-t-il? Le grand-père Labonté ainsi qu’on oncle et une tante célibataires donnaient un bon coup de main à la besogne. Ces aides précieuses lui valurent d’aller au pensionnat de Saint-Guillaume à l’âge treize ans. Elle en sortit munie d’un brevet Modèle du Bureau Central. Elle enseigna deux ans et demi puis, sur le conseil de son oncle maternel, l’abbé Sévérin Poirier, elle prit le reste de l’année pour se préparer à entrer au Postulat des SS. de l’Assomption de la S.V., Nicolet, le 25 août 1898.

Sœur Saint-André initia l’aspirante aux pratiques de la vie religieuse. A sa grande joie, Sœur Léda reçut le nom de Sœur Saint-Bonaventure au jour de sa Vêture, le 10 août 1899. Cette appellation évoqua toujours chez elle un passé bien cher à son cœur. Sa mémoire heureuse avait enregistré l’histoire de la fondation de sa paroisse : pas de chemin de voiture, 27 milles à pied pour aller moudre un sac de blé à Yamaska… Son père avait dû “marcher au cathéchisme” en parcourant 7 milles, matin et soir, pour se rendre à Saint-Guillaume. C’était le temps héroïque. Aussi lorsque l’église fut bâtie en 1856, qu’il y eût de la visite ou non, note Sœur Saint-Bonaventure, c’était un devoir strict d’assister à tous les Offices. Cette formation à remplir les moindres observances se retrouve dans la fervente novice qui, après avoir enseigné durant quatre mois à l’Externat de l’Avenir, revient au Noviciat et se prépare minutieusement à l’émission de ses vœux temporaires qui a lieu le 21 août 1900.

« J’ai toujours eu un caractère prompt et sérieux », écrit-elle. Aidée de la grâce, elle utilise les dons reçus et remplit de son mieux les emplois confiés à ses soins. Très pieuse, modèle de régularité, d’ordre et de propreté, voilà ce qu’elle exige des élèves. Son expérience lui a appris qu’il faut de la patience et de la persévérance pour « frôler » la perfection. Comme elle aime beaucoup les enfants et qu’elle veut leur bien, ses généreux efforts connaissent le succès. Ses cinq premières années se passent à Saint-Barnabé Nord. Elles comptent parmi les plus belles de sa carrière d’éducatrice « parce que, dit-elle, elle furent couronnées de la permission de prononcer mes vœux perpétuels, le 15 août 1906, faveur signée de la main même de vénérée Mère Saint-Joseph.

Sœur Saint-Bonaventure donnera le meilleur d’elle-même au Québec sauf cinq ans aux États-Unis (Southbridge, Greenville et Lowell). Ses 27 années consacrées à l’enseignement sont entrecoupées de deux périodes de repos et de cinq années de service comme infirmière à l’École normale de Nicolet. Habile cordon bleu, elle remplit cet emploi durant neuf ans. Enfin, comme elle manie aussi bien l’aiguille que les chaudrons, elle est une aide précieuse dans plusieurs maisons surtout à Nicolet comme couturière. Gentilly sera la dernière étape de sa vie de missionnaire. Ce milieu de retraitées répond à son besoin de prière et de quiétude. Elle y séjourne de 1945 à 1948 puis revient définitivement à l’Hôpital du Sacré-Cœur.

Ce n’est plus le plein midi des jours, c’est l’annonce d’un beau soir où le soleil brille de mille feux. Sœur Saint-Bonaventure multiplie les actions de grâces au Dieu qui l’appelle à renouveler ses vœux après 50 ans de profession religieuse. Sur terre et dans le ciel, c’est grande fête particulièrement pour ses deux sœurs et ses deux nièces chez les Sœurs Grises de Nicolet, ses deux neveux, Frères des Écoles chrétiennes, ses quatre nièces dont deux chez les Sœurs Grises de Saint-Hyacinthe, une chez les SS. de C.N.D. et Sœur Cécile-du-Crucifix (Cécile Labonté), religieuse dans notre Congrégation. Le 15 août 1950 réunit donc la parenté qui participe à la fête et en prolonge les joies en recevant la jubilaire sous leur toit.

Comme la septuagénaire désire s’occuper encore utilement, on lui prête une couseuse et, bien tranquille dans sa chambre du 4e del’Hôpital du Sacré-Cœur, elle confectionne des poupées et des bibelots au profit de l’Oeuvre missionnaire. Son esprit d’invention et de méthode, son soin des menus détails rappellent les qualités de l’éducatrice ou de la cuisinière qui aimait l’excellence et la gratuité. Petit à petit, la faiblesse et le manque d’entrain aux travaux de son choix lui rappellent qu’elle a 82 ans. La longévité n’est-elle pas une caractéristique de sa famille? Elle bénit Dieu pour les ans et pour les grâces qu’Il lui donne. Le 15 août 1960, le diamant enrichit sa couronne d’or. De nouveau sa double famille l’entoure d’affection et de bons souhaits. Le Seigneur se réserve de préparer les rubis aux nuances variées… Une fracture de l’os du fémur la rend impotente pour quelque temps mais elle réussit dans la suite à de déplacer à l’aide d’une canne. Toujours lucide, elle se remémore avec émotion les grandes miséricordes du Seigneur pour ses 65 ans de consécration religieuse. Elle les lui dit et redit avec ses consoeurs le 15 août 1965.

Que sont les six dernières années de la vénérée octogénaire? Docile aux moindres désirs des infirmières, elle s’intéresse toujours à tous les siens et à son entourage. Ses dévotions d’adolescente : la Sainte Vierge, la Passion de Notre-Seigneur évoque le passé : le temps où il fallait ménager, les grosses besognes et les sautes d’humeur qu’engendrait la fatigue, les jeunes sœurs qu’il fallait initier au travail bien fait… mais aussi les joies du don de soi, et surtout la vie paremment. Le jubilé de gloire, 70 ans, fait briller devant elle les rayons du Soleil de justice qui éclaire sans éblouir, consume sans détruire, fait vivre éternellement. « Pour quand sera-ce, Seigneur? » Comment cela se fera-t-il? Une paralysie partielle a obligé la patiente à s’aliter. Elle recouvre suffisamment la parole pour encore remercier ses aides, ses visiteurs et répondre à l’ultime Appel :

« Viens habiter dans Ma maison
Chanter la gloire de la Trinité. »

Gertrude Deshaies, S.A.S.V.

[source: archives des Soeurs de l’Assomption de la Ste-Vierge]
 
 
31
Les Baribeau à Hoey, Saskatchewan 1915-1938

Hoey, Saskatchewan 1915-1938
par Jean-Amédée Motut

Si je prends le temps de glaner les souvenirs de mon père, c'est un peu pour aider les Fransaskois qui, comme Laurier Gareau, s'intéressent à conserver quelques pages de notre passé.

Le nom de ce petit village si actif autrefois, n'a plus rien du village qu'il fut à une certaine époque. J'y suis retourné à quelques reprises, sans doute par nostalgie, et je n'y ai retrouvé que quelques vestiges d'antan... comme la maison qui fut la nôtre pendant plus de vingt ans. Le coeur même de ce petit village a cessé de battre vers la fin de la Seconde Guerre mondiale alors que beaucoup des habitants du début avaient quitté l'endroit surtout à cause de la grande Dépression des années 30.

Les deux grands magasins au centre du village, les deux grands garages, le restaurant chinois, la forge, la grande écurie, la cour-à-bois, l'école, la salle qui servait de chapelle, la gare, la banque, les silos (élévateurs), la boucherie, la centrale du téléphone, plusieurs petites maisons de particuliers... tout cela s'est envolé avec le temps, ainsi que les personnes qui les habitaient.

Il reste néanmoins quelques souvenirs de ce passé qui remonte aux années 20 et 30. La maison qui fut la nôtre construite en 1918 tient encore debout. Celles du docteur Moreau, de Roch Lefebvre, de W.A. Boucher, de Lucien Mareschal ainsi que le second hôtel du village diminué de moitié... sont toujours là. Bien entendu d'autres maisons sont venues s'ajouter plus tard et le village existe toujours, Dieu merci, mais combien parmi ses habitants se souviennent encore de son histoire et de ceux qui ont rendu leur village prospère à une certaine époque?

Il y a peut-être encore parmi les nouveaux habitants de Hoey des personnes intéressées à en connaître son histoire. Quand et pourquoi a-t-il été établi? Pourquoi le nom de Hoey? Qui habitait le village au début? Que faisaient ces gens?

La meilleure façon de rappeler ces souvenirs, c'est de laisser parler le journal de mon père qui pendant 23 ans a vu évoluer le village et ses alentours, à partir du tout début.

Roger Motut
Extrait des mémoires de Jean-Amédée Motut

En 1915, Hoey était situé sur la ligne du «Grand Trunk Railway» (le Grand Tronc). D'après le tracé de la ligne de ce chemin de fer, le village n'aurait jamais dû exister. Domrémy devait être à deux milles plus au nord que son site actuel, à la jonction des routes de la ferme d'Albert Kush. Le sénateur Davis de Prince Albert avait obtenu la concession des «townsites» le long de la voie ferrée et ne pouvant s'entendre avec un nommé Duval et sans doute avec Kush et Marsolliers pour le prix du terrain, il acheta le site actuel du village de Domrémy à deux milles plus au sud.

Comme, à ce moment-là, Davis ne pouvait rien faire de Saint-Louis situé à l'ouest du village actuel, à environ un mille et demi, il obtint le site de la gare de Hoey en achetant le carreau de terre de Willie Garson pour y installer le futur village. Plus tard, j'ai acheté du sénateur les 18 acres de terrain qui restaient de ce carreau, du côté est des élévateurs. Il faut dire qu'avant la construction de ce village et avant qu'il ait un nom, les gens de l'endroit disaient: sur la 12 pour Hoey et sur la 17 pour Domrémy (Sections 12 et 17).

Le premier nom mentionné pour l'endroit fut Garson, mais Garson existait déjà quelque part en Saskatchewan et le nom fut rejeté. Le nom de Miteau avait été suggéré, mais comme Miteau était libéral et la Compagnie, conservatrice, ce nom subit le même sort. Le village enfin, fut nommé Hoey d'après deux des pionniers de l'endroit: West et Gibson Hoey. Le sénateur Davis accepta ce nom.

Il fit donc construire à ses frais l'hôtel qui prit feu en 1923 et qui fut complètement détruit, un magasin général juste à côté de cet hôtel pris en main par Kendy et Goal, deux Hongrois, tandis que l'hôtel était dirigé par W.W. Rutan. Le sénateur ajouta un magasin de fer (quincaillerie) en face de l'hôtel plus une bâtisse occupée par un nommé Sinclair, charpentier. Plus tard, cette bâtisse allait devenir le magasin de Jos Neault. Elle se trouvait de l'autre côté de la rue et en biais du premier magasin général le «Royal Mercantile.» Enfin, le Sénateur avait aussi fait construire d'autres bâtiments, dont la forge et quelques petites maisons pour loger les ouvriers. Ces maisons passèrent au feu plus tard.

Lorsque le 15 août 1915 j'arrivai à Hoey, trois des ouvriers étaient encore là: Paterson, Hutchison et Sinclair. Ils quittèrent définitivement l'endroit en 1916. Roland Frigon, un pionnier, avait fait construire une grande écurie à côté de la forge et logeait dans un petit chantier tout près. La forge, construite par Davis, était occupée à mon arrivée par un nommé Cook, Métis de langue anglaise, qui n'avait de forgeron que le nom. Voilà pourquoi Davis vint me chercher à Wakaw, où je travaillais pour Bruno Baribeau, pour remplacer Cook. Ce Cook avait une maison au coin sud-ouest du village qui fut déménagée plus tard en face de la maison qui devint celle des instituteurs et qui appartenait à un nommé J.B. Frame. La cour-à-bois, aussi la propriété de Davis, fut achetée par un nommé McDermit de Prince Albert et gérée par un nommé Lacroix. En 1917, la gérance passa à W.A. (Boss) Boucher. Le bureau de poste était dans le magasin de Kendy et Goal.

En 1915, Achille Roberge acheta la maison où logeait Sinclair et en fit un magasin général. Ce Roberge était l'oncle des Roberge de Hoey qui habitaient le «homestead» d'Ovila Baribeau à l'est du village. Il vendit ce magasin à Jos Neault.

Après avoir vendu le magasin, Roberge construisit un garage qui plus tard fut transformé en restaurant chinois. À ce moment-là, Roberge était associé à Pierre Legault et les deux propriétaires disposèrent du garage en le vendant à un nommé Teel, qui lui, le vendit aux Chinois. Ces Chinois ont fait partie de Hoey pendant plusieurs années. Ils s'appelaient Sam Wong et son fils Frank. Il y avait aussi un oncle nommé Tom ainsi qu'un quatrième que les gens du village appelaient McKintosh, faute de connaître son vrai nom.

Après la destruction du premier hôtel en 1923, Achille Roberge construisit l'hôtel actuel en y ajoutant une salle de danse et un jeu de quilles. Albert Labonté, barbier, avait occupé une partie du premier hôtel géré par W.W. Rutan. Après le feu, sur l'emplacement de l'hôtel, il se fit construire une grande salle de billards ainsi que ses appartements au bout nord de cette bâtisse. Albert Labonté avait épousé une demoiselle Houle de Bellevue. Pendant un certain temps, après le départ de W. Rutan, Alphonse Georget eut soin de l'hôtel ainsi que de la quincaillerie. Celle-ci fut achetée par Gédéon Poulin avec l'aide financière de Roch Lefebvre et de Louis Savidan. Poulin ne resta que quelques années à Hoey et Louis Savidan, sans doute grâce à des arrangements avec Roch Lefebvre, en devint le propriétaire. Il vendit le magasin de fer à un nommé A. Trottier quelques années plus tard.

Le magasin de Davis, géré par Kendy et Goal, passa aux mains d'un nommé George Russel de Prince Albert et Léon Baudais devint le gérant. Baudais et sa famille habitaient en haut du magasin où il y avait deux logements. Plus tard, le contenu du magasin fut vendu au docteur Moreau et à W.A. Boucher. Au départ de Léon Baudais, Ovila Baribeau en devint le gérant. Lui aussi habita le logement libéré par Baudais en haut du magasin. Au début, W.A. Boucher habita l'autre logement puis, après la construction de sa maison, il y fut remplacé par Henri Begrand et sa jeune épouse.

En 1918, je fis construire une maison à côté du Royal Mercantile et le bureau de poste y fut transféré. Je m'en occupai pendant plus de 16 ans. Vers 1917, un nommé Lavertu, boucher, se fit construire une maison en briques, à côté de la mienne du côté est. Cette maison fut occupée plus tard par Auguste Joubert, boucher, ainsi que par A. Paradis et un M. Briscoe, bouchers également.

Vers 1916, la municipalité de Saint-Louis fit ériger le bâtiment qui était toujours là à mon départ de Hoey en 1938. M. Louis Schmidt de Saint-Louis, ancien secrétaire de Louis Riel au Manitoba, fut le premier secrétaire de la municipalité. Avant cela, le Conseil municipal se réunissait chez Willie Garson un peu au sud du village actuel. Roland Frigon, qui venait de se marier, se fit construire une jolie maison occupée à notre départ par le docteur Moreau et sa famille. Avant d'habiter cette maison et à partir de 1918, le docteur et sa jeune famille habitaient le premier hôtel où il avait ses appartements. Vers la même époque et avant le feu, Hoey avait eu une gare pour remplacer le wagon de chemin de fer qui était là à mon arrivée. Un M. Lavergne en fut le premier chef de gare jusqu'à son départ du village et il y fut remplacé par Archie Dubord. Ce M. Lavergne remplaça W.A. Boucher comme maire de la municipalité lors d'une absence de W.A. Boucher, causée par la maladie.

Plus à l'ouest de la maison du docteur Moreau, et de l'autre côté de la rue, un nommé Laplante, foreur de puits, construisit une maison qui, quelques années plus tard, allait devenir la Banque canadienne nationale, en remplacement de la Banque d'Hochelaga dont les bureaux se trouvaient également dans le premier hôtel. La maison de Laplante avait été construite sur un chantier qu'habitait Alexis Dumont, le neveu de Gabriel Dumont le fameux capitaine de Louis Riel. Un charpentier du nom de Lockhart habitait une petite maison à l'ouest de la Banque... cette maison passa au feu. Il en construisit une autre sur le même emplacement et celle-ci aussi passa au feu. Il y avait du même côté de la rue, une maison appartenant à Willie Garson, l'ancienne maison de Cook. Cette maison fut occupée pendant quelque temps par la veuve de Maxime Lépine dont le gendre, Pilon, s'était fait construire lui aussi en face de la grande Salle près de la terre de Léon Ménage. Fritz Engels, beau-frère de Henri Begrand, habita l'ancienne maison de Cook. La dernière maison du même côté de la rue construite par Hutchison fut habitée à tour de rôle par Charles Beauchemin, Ovila Baribeau, Louis Boileau et par le père de Henri Begrand. D'autres personnes y habitèrent dont madame Dupeu ainsi que Théo Lavigne et Belair, célibataires.

Au sud de la rue principale, du côté où habitait le docteur Moreau, il y avait deux lots vides. Plus à l'ouest de ces lots, Roch Lefebvre s'était fait construire une grande maison et une étable. Après les décès de Roch et de son épouse, leurs filles Cécile et Marie y habitèrent ainsi que leur fils, Charles, étudiant en médecine. Plus tard, Charles épousa Frances Moreau, la fille du docteur Moreau. Pendant la crise, le jeune couple habita Domrémy pendant quelque temps, où Charles pratiqua la médecine. La maison des Lefebvre fut habitée plus tard par Louis Boileau, secrétaire de la Municipalité et ensuite secrétaire du Saskatchewan Wheat Pool. Quelques années après notre départ, la maison devint la propriété de madame Macleod de Saint-Louis et de son gendre, Arsène Benoit, acheteur de grain.

Plus à l'ouest, la maison des instituteurs fut construite vers 1921 ou 1922 par J.B. Frame. (Messieurs Louis Charbonneau, Rosaire Gagné, Antonio de Margerie, Germain Roy ainsi que mesdemoiselles Bibianne Richard, Blanche Schiller, Ninette de Margerie, etc... y habitèrent pendant leurs années d'enseignement à Hoey.) La maison à côté, sur le lot à l'ouest, fut la nôtre pendant trois ans. C'est là que Roger est né. Elle fut occupée ensuite par Lucien Mareschal qui construisit sa grande maison sur le terrain côté ouest. Lorsque Mareschal quitta Hoey où il avait été secrétaire de la municipalité pendant quelques années, sa maison fut occupée par Michel Hallé, gérant de la banque et ensuite, achetée par Henri Begrand.

Sur la rue au nord de la rue principale se trouvaient la forge et la grande écurie. W.A. Boucher s'y fit construire une belle maison en 1922. À ce moment-là, c'était la maison la plus à l'ouest de la rue. Vers 1924, Alfred Belhumeur, acheteur de grain pour le quatrième élévateur du village, fit construire sa petite maison sur la même rue à côté de celle de Louis Savidan, au nord de la cour-à-bois. Après son mariage à Gilberte, Théo Lavigne construisit sa maison sur le coin de cette rue et de la rue transversale où Joseph Bedon, agent de machines agricoles, avait fait monter un grand hangar et un petit chalet qui lui servait de bureau, en face de la cour-à-bois, côté est.

Au sud-est, le long de la route qui menait vers chez Léon Ménage, route qui plus tard devint la grand'route numéro 2, Raphaël Neefs fit transporter une écurie de derrière l'hôtel et se servant de cette charpente en ogive, transforma le tout en une jolie maison. Cette maison fut occupée par Ovila Baribeau lorsqu'il arriva comme acheteur de grain pour le nouvel élévateur de Hoey, numéro 2, en provenance de Domrémy où il avait acquis son expérience. Il fut remplacé comme acheteur de grain par T. Caldwell et plus tard par Arsène Benoit.

Vers la même époque, la «Saskatchewan Farmers' Cooperative Association» érigea l'élévateur qui deviendrait le «Saskatchewan Wheat Pool.» Comme gérants de langue française, il y eut un nommé St-Denis et un nommé Perret de Duck Lake, tous les deux parents de W.A. Boucher. Le dernier élévateur construit à Hoey n'eut qu'un seul gérant pendant toutes nos années à Hoey: Alfred Belhumeur.

En 1921, Henri Begrand se fit construire un grand garage en face du magasin géré par Kendy et Goal dans ce temps-là. Il devint l'agent du McCormick Deering et de la compagnie d'huile, British American. Il faudrait aussi mentionner que Jos Neault habitait le logement en haut de son magasin... et lorsque Cloutier acheta le magasin, il y habita lui aussi avec sa famille.

D'autres bâtiments furent ajoutés plus tard, entre autres, la grande salle qui servait de centre culturel et de chapelle le dimanche. Elle avait été construite par les gens de Hoey pour desservir une soixantaine de familles éloignées dans ce temps-là, de leur paroisse de Saint-Louis. Chacun avait acheté des parts et la salle fut démolie sans consulter ses propriétaires! La plupart d'entre eux avaient quitté Hoey (ou ce monde) depuis longtemps.

La première école fut construite en 1921 tout à fait à l'ouest de la rue principale. Deux ans plus tard, il fallut y ajouter un second étage pour loger le nombre toujours grandissant d'enfants. En attendant d'avoir une école, les classes se donnaient dans l'ancien hôtel, dans ce qui devait être le bar de cet hôtel. C'est là que Gilberte a commencé ses classes.

Avec l'arrivée du téléphone, la centrale du téléphone était logée dans une petite maison entre le magasin de fer et la maison du docteur Moreau. Deux soeurs Boucher s'en occupaient. Elles furent remplacées par madame Noé Bernier pendant quelque temps. Entre la maison du docteur Moreau et celle de Roch Lefebvre, un M. King, acheteur de grain, se fit construire une maison. Alphonse Georget avait lui aussi une maison à deux lots du nouvel hôtel, côté est. Derrière chez lui et près de la maison de Raphaël Neefs, M. Miteau construisit une petite résidence.
Les terres et leurs occupants vers 1915 et après

Au nord du village et un peu à l'ouest, il y avait la demi-section de West Hoey. Plus au nord, Musher habitait sur une terre occupée plus tard par les Belhumeur et qui appartenait au Sénateur Davis de Prince Albert. Au nord et à l'est de Musher, vivaient les Klyne. Toujours plus à l'est, c'était les Boyer dont le fils Pierre habitait la terre au moment de notre départ. (Plus tard, il est venu habiter au village dans l'ancienne maison de W.A. Boucher.) À l'est du village et en face, il y avait la terre d'un nommé Arcand qui la vendit à Michel Garneau, oncle de madame Thomas Lefaivre. Il la vendit à Adélard Houle.

Sur la route de l'est et au nord, George Yund avait une terre qu'il vendit à Alfred Doucette de Prud'homme. Plus tard, cette terre devint la propriété de Samuel Chicoine. Plus loin vers l'est, à la croisée des chemins qui montent vers l'école Glendale, Raphaël Neefs était propriétaire d'une terre qu'il échangea avec Achille Roberge pour le nouvel hôtel de Hoey. Achille Roberge vendit cette terre à un nommé Lafrenière, beau-frère des Trottier. Plus tard, cette terre passa aux mains des Geddes. Plus à l'est encore à quatre milles de Hoey, était situé le «homestead» d'Ovila Baribeau qui le loua aux Roberge, les neveux d'Achille. Au nord de Baribeau vivait Jules Saint-Arnaud, son beau-frère, qui était encore là en 1961.

En revenant sur le chemin de l'école Glendale, au nord de la terre de Neefs, il y avait celle de John Young qui vendit cette terre à Lavergne, le chef de gare de Hoey. À son départ de Hoey, cette terre fut achetée par Jules Saint-Arnaud. Tout près de l'école Glendale habitaient les Viala. Édouard vendit sa terre à Albert Joubert vers 1940.

Vers l'ouest maintenant. En suivant la ligne au nord de chez West Hoey, une terre inoccupée appartenait à un nommé Godard de Saint-Louis, le plus ancien pionnier venu de France dans la région. Godard vendit sa terre au père Boscher. Plus à l'ouest, il y avait le «homestead» des Pellessier, qui appartenait à son oncle, le Père Gabillon, o.m.i. Cette terre passa au père Boscher. (J'emploie le mot «père» pour indiquer le plus ancien de la famille). Plus à l'ouest, au sud du chemin, il y avait la terre de Fernand Begrand qui l'avait toujours lors de notre départ. Toujours plus à l'ouest et sur le même chemin au sud, c'était la terre du père Begrand, une demi-section. Ce chemin faisait la division des terres de rivière, toutes en longueur. Quand le père Begrand est décédé, ces terres passèrent à sa fille Jeanne. Plus loin habitaient les Magnin: le fils Émile occupait toujours la terre en 1938.

Directement à l'ouest du village, les terres étaient presque toutes en friche. Il fallait faire quatre milles pour arriver chez J.B. Frame. Frame fut remplacé par Ben Veale et lui, vendit sa terre à John Braid. Plus tard, John Braid vendit sa terre à Savidan et vint finir ses jours à Mission en Colombie-Britannique avec son épouse.

Un peu au sud-ouest, à deux milles de Hoey, habitait Gibson Hoey, l'un des vieux pionniers. Pendant les années 30, il vendit sa terre à un Détilleux de Vonda. Au sud de Gibson Hoey, il y avait les Williams, arrivés en 1915. (Notre demi-section longeait ces deux terres à l'ouest). Sur la route de Bellevue, à l'ouest des Williams habitait le vieux Pettit. Son fils Walter hérita de la terre. Eux aussi sont arrivés en 1915. À l'ouest des Pettit se trouvait l'école Argonne... et plus loin, Joseph Jobin... et plus loin encore, le vieux Morrison. Au sud de l'école Argonne, à un mille, c'était la terre de Sammy MacDougal, Métis d'origine écossaise qui parlait toujours le français et qui était venu du Manitoba. Lorsque Sam décéda, sa terre passa à son gendre, un nommé Potter, puis elle passa à A. Grimard. A l'est de cette terre se trouvait la terre des Guigon.

Reste le sud de Hoey. Au sud-ouest de la section 12 habitait le père Willie Garson, vieil Écossais qui avait épousé une Indienne, soi-disant fille de Chef. Garson aurait été commis pour la Baie d'Hudson dans un poste de traite du Nord. Sur la même ligne, mais plus au sud, il y avait Xavier Baribeau, père d'Ovila, Bruno, Charles, Alcide, Mme Saint-Arnaud, etc... Ils étaient tous cousins des Baribeau de Domrémy et les frères étaient venus dans l'ouest de la région de Batiscan. Le père Baribeau est décédé à l'âge de 91 ou 92 ans vers 1945. À un mille au sud, nous trouvons Constant Trumier dont le fils Pierre prit la terre plus tard.

Sur la ligne de l'est et au sud de Hoey, habitait un Rabut. Je ne sais pas qui a cette terre aujourd'hui, peut-être son fils Pierre. En allant toujours vers le sud, nous trouvons la terre qui appartenait à Roland Frigon. Il la vendit aux Goddue qui eux, plus tard la passèrent à leur gendre, Lepage. Sur la ligne, mais plus à l'est, sur ce qu'on appelait le chemin de Domrémy, à deux milles de Hoey, habitait le père Achille Godin décédé lui aussi dans ses 90 ans. À l'est de Godin vivait Bruno Vallée dont la terre passa à un neveu. À cinq milles de Hoey, toujours sur cette ligne allant vers l'est, il y avait le père Auguste Joubert et plus au nord, la terre de son frère Gustave. Toujours plus à l'est, c'était les Barre dont le gendre Hamoline prit la terre plus tard.

Voilà à peu près les fermiers qui habitaient le district de Hoey en 1915 ainsi que quelques-uns de ceux qui les suivirent.

Le premier fermier de langue française à venir s'établir tout près de Hoey après 1915 était Thomas Lefaivre, arrivé en 1916. Il prit la demi-section à l'ouest de celle de West Hoey. Ensuite, en 1917, vinrent Michel Garneau et Octave Parent dont les terres touchaient le village au nord et à l'est. Frank Doucette fut succédé par Samuel Chicoine et les Roberge, neveux d'Achille vinrent ensuite. Jos Roberge, de retour de la guerre de 1914-18, prit le carreau de la section d'école un peu au sud et à l'ouest du village, en 1920. Vers 1917 arrivèrent Donat Ladouceur, Laberge, Léo English et les Trottier (Alidor et Jimmy vers l'école Glendale) et Donat et son père prirent un carreau de terre en face de celui du père Léon Ménage. Les Turcotte de Dina vendirent leur terre à Émile Dupuis à l'est des Laberge et des Chicoine. Compagnon, qui était à Hoey en 1915, vendit sa terre à Ovide Desautels. Albert Joubert, fils d'Auguste, avait un carreau de terre au nord-est de Hoey. Un Grimard de Prud'homme avait aussi un carreau dans le même coin qu'il vendit à Albert Joubert, ce qui fit sa demi-section. Léon Ménage, arrivé en 1916, prit la terre du père Barbier, curé de Domrémy, au sud et touchant le village.

Après la guerre de 1914-18 vinrent les Toullelan, les Potter et George Ashby. Sur la section de Tom Young, beau-frère des Hoey, vinrent Arthur Lépine, Charles Pilon, Jos Tournier et son frère Louis, qui s'installa un peu plus au sud, mais voisin de Hupolite Guigon. Albert Dupuis, frère d'Émile, acheta la terre au sud de celle de Léon Ménage et de Willie Garson. Jos Tournier vendit à Arthur Dupuis (frère d'Émile et d'Albert) et prit la demi-section de Roland Frigon, au nord de Walter Pettit. Les Papen arrivèrent parmi les derniers. Jean Papen avait pris une terre avec son beau-frère à l'ouest et au nord de celle de Jack Potter. Son beau-frère retourna en Belgique. Plus tard, Robert Vallet acheta une terre voisine de celles de Papen et de Fernand Begrand. Le docteur Moreau acheta une terre à l'est et au nord, voisine de celle d'Ovila Desautels. Plus tard, vers les années 1928-29, les Richard, les Vandals, Jackman et Lefrançois achetèrent des terres à l'ouest du village.

Parmi les vieux pionniers venus de France, il faut aussi mentionner la famille Branger: Baptiste, l'aîné, et son frère Calixte. Le père Branger était Breton et décéda à Saint-Louis. C'était un homme des plus considérés. J'allais oublier mon vieux père Perrinet décédé à l'âge de 81 ans et qui était notre ancien voisin de «homestead» à Margo, Saskatchewan. Il vint nous voir à Hoey et j'ai pu lui faire acheter la demi-section d'Eugène Baril qui venait tout juste de la défricher. Un autre vieux pionnier à ne pas oublier était le père Pannetier, beau-frère de Baptiste Branger et du vieux Poitevin. Il décéda à l'âge de 90 ans. Un autre ancien résidant de Hoey était Éli Godbout. Il vint à Hoey vers 1920 après avoir vendu son «homestead» au sud de Domrémy.

La plupart des vieux pionniers de la région, sauf pour les Métis de langue anglaise et française arrivés plus tôt, sont arrivés y prendre des concessions entre 1890 et 1900. Pour autant que ma mémoire me soit fidèle, les Canadiens français et les Français arrivés à Hoey et dans la région se répartissent comme suit:
Les Canadiens français

Les Baribeau, Roland Frigon, Achille Godin, Bruno Vallée, Abel, Octave Parent, les Trottier, Donat Ladouceur, Adélard Houle, Michel Garneau, Thomas Lefaivre, Roch Lefebvre, Eli Godbout, Albert Labonté, Michel Hallé, Gédéon Poulin, les Roberge (deux familles), Lepage, Goddue, Léo English, Ovide Desautels, les Laberge, Samuel Chicoine, Doucette, Lavergne, Saint-Arnaud. D'autres tels le docteur Moreau, les Dupuis, Lavertu ainsi que plusieurs personnes que vous avez connues sont arrivés plus tard.
Les Français

De l'Ille-et-Vilaine et de Mayenne: les Branger, Daniel, Georget, Agnès, Marsollier, Barre, Perrinet, Cochet, Doderé, Rabut, Baudais. Du Massif central (Auvergne, Lozère, etc.): les Boyer, Viala, Vey et Tessier. De la Vendée: les Guillet et les Joubert. Du Poitou: Godard, Compagnon et Pannetier. Du Jura, du Doubs et de la Savoie: les Blondeau, Guigon, Tournier et Magnin. Comme Bretons de langue bretonne: les Savidan, les Toullelan. Les Parisiens: Lucien Mareschal et le père Renne. Notre famille est de la Charente.
Les Belges

Les familles Miteau, Begrand, Neefs et Papen.
Les Métis de langue française

Les Boucher, Champagne, Pilon, Lépine... mais de nombreuses autres familles établies à Saint-Louis sur les lots de rivière.

Je dois ajouter qu'il y a eu de nombreuses autres personnes de langue française qui sont passées par Hoey, dont les enseignants Louis Charbonneau, Brunelle, Rosaire Gagné, Antonio de Margerie, Germain Roy et leurs épouses et familles. Mesdemoiselles Bibianne Richard, Blanche Schiller, Laliberté, Regnier, Gauthier, de Margerie, ainsi que d'autres dont j'ai parlé ailleurs. Il y avait aussi les employés de la banque: Forest, Hallé, Landry, Langevin, Rivest, Migneault, etc... Il y a eu les Neault, les Cloutier, Boileau, les Bernier, Lavigne, Labrie, Armand Lefebvre (cordonnier), les Lefrançois et combien d'autres encore.

Quelques-unes de ces familles ont pu survivre à la crise et leurs descendants sont toujours là. Hoey, lui, s'est vidé pendant la Dépression. Les familles se sont dispersées soit dans l'Est ou dans les provinces voisines ou dans les villes de Prince Albert, de Saskatoon et de Regina.

Tous ces gens ont enrichi notre petit patrimoine. Chacun à sa façon a aidé à rendre prospère notre petite communauté.

(Jean-Amédée Motut est né le 14 décembre 1882 dans une commune de Charente, France. Très jeune, il est placé comme apprenti chez un forgeron. En avril 1907, il épouse Alix Goret. À cette époque, un de ses clients connaît plusieurs Français établis dans la région de Domrémy et Bonne Madone. En 1912, Jean-Amédée et son épouse quittent la France pour le Canada. Il obtient un homestead à Margo, Saskatchewan, mais deux ans plus tard il reprend le travail de forgeron à Wakaw, Saskatchewan. En 1915, le sénateur Davis lui offre une forge déjà établie à Hoey. En 1938, il quitte Hoey pour se rendre en Colombie-Britannique. Il est décédé à Mission, Colombie-Britannique, le 23 janvier 1968.)  
Baribeau, François-Xavier (I0054)
 
32 Au moins une personne vivante ou marquée privée est liée à cette note - Les détails ne sont donc pas publiés. Confidentiel (P57384)
 
33 Boucherville, le 13 mars 2010, à l’âge de 82 ans, est décédé M. Médard Hamel, natif de Warwick, fils de feu Juliette Desrochers et de feu Philias Hamel, époux de Cécile Rondeau. Outre son épouse, il laisse dans le deuil ses enfants François (Sylvie Lamarre), Monique (Jean Latulipe) et Jean (Caroline Savard), ses petits-fils adorés Éric, Jean-Philippe, Mathieu, Julien, Charles-Antoine et Fréderic, ses sœurs et frères feu Marthe (feu André Campagna), Hélène (feu Jean-Paul Plante), Jeanne (Benoît De Serres), feu Hermann (Denise Methot) et Irène (Jean-Noël Lambert), ses beaux-frères et belles-sœurs de la famille Rondeau ainsi que plusieurs neveux, nièces, cousins, cousines et nombreux amis(es).

La famille accueillera parents et amis au : Complexe Funéraire Pierre Tétreault Inc., 549, Samuel-de-Champlain (à l’est de Montarville,

sortie 19 de la route 132), Boucherville. Tél.: 450-655-6036 Téléc.: 450-655-0941. cfpierretetreault@hotmail.com

Les funérailles auront lieu le samedi 20 mars à 16 h en l’église Saint-Sébastien, 780, rue Pierre-Viger, Boucherville.

Heures de visite : vendredi le 19 mars de 14 h à 17 h et de 19 h à 22 h et le samedi 20 mars de 13 h à 15 h 30.

Sincères remerciements à l’équipe des soins palliatifs de l’hôpital Pierre Boucher, du C.L.S.C de Varennes et de la Maison Victor-Gadbois. Par leur haut niveau de professionnalisme, leur dévouement ainsi que leur amour pour les personnes malades, tous ont su offrir à Médard un temps rempli d’amour et d’affection et ont su lui prodiguer des soins de qualités et ce, avec grande humanité. La famille leur en est très reconnaissante.

Vos témoignages de sympathie peuvent se traduire par un don à la Maison Victor-Gadbois.
 
Hamel, Marthe (I20008247)
 
34 C’est en 1912 que Joseph Campagna arrive à St-Félix-de-Kingsey, qu’on appelait alors “ Kingsey French ”. Il est le fils de Charles Campagna et Aurélie Thibodeau. Il habite St-Paul de Chester et est marié à Georgiana Lallier en 1890. La famille qui compte à ce moment sept enfants, s’installe sur une ferme achetée de William Wadleigh sur le sixième rang, à deux milles du village. Deux autres enfants sont nés en cet endroit, Armand et Léo. Deux des filles, Adélina et Paméla, épousent des Proulx. Joseph meurt vers 1932.
 
Campagna, Joseph (I20007421)
 
35 Elle est décédé après le mariage de sa fille Marguerite, le 9 JUL 1822 mais avant le décès de son mari, le 23 SEP 1837.  
36 Elle laisse également dans le deuil son frère Roger Provencher époux de feu Georgette Blanchette, sa soeur Yvette Provencher conjointe de Sylvio Huppé ainsi que plusieurs autres parents et amis Provencher, Annette (I20009373)
 
37 Entrée chez les Soeurs de l’Assomption de Nicolet : 16 août 1957

Elle a fait une carrière d’enseignante dans différentes villes. Elle enseignait déjà avant d’entrer en communauté.

Depuis quelques années elle est à la direction de la maison des Soeurs à Amos. Ce sont toutes des Soeurs très âgées.



 
Boisvert, Soeur Monique (Marie Fernande) (I20008458)
 
38 Au moins une personne vivante ou marquée privée est liée à cette note - Les détails ne sont donc pas publiés. Confidentiel (P63656)
 
39 M. Adrien Desharnais laisse dans le deuil,
ses enfants : Réal Desharnais époux de Madeleine Pépin de Ste-Eulalie Carmen Desharnais de Nicolet Sylvie Desharnais épouse de Denis Desrochers de Victoriaville

plusieurs petits-enfants et arrières petits-enfants

ses frères et soeurs : Feu Juliette Desharnais épouse de feu Alcide Gagné de Victoriaville Raoul Desharnais époux de feu Marie-Ange Massé de Victoriaville Marie-Jeanne Desharnais épouse de Marcil Pariseau de Victoriaville
Jeannine Desharnais épouse de feu Théophile Nolet de Victoriaville Madeleine Desharnais épouse de feu Gilbert Pariseau de St-Rosaire Marielle Desharnais épouse de feu Jean-Léon Dubé de Victoriaville Rollande Roux épouse de feu Lucien Desharnais de Plessisville

ses belles-soeurs :
Clothilde Bergeron épouse de feu Jules Picard de Victoriaville Monique Bergeron épouse de feu Armand Bergeron de St-Samuel

son beau-frère : Hervé Désilets veuf de Cécile Bergeron de Ste-Clotilde M. Adrien Desharnais laisse également dans le deuil ses neveux, nièces, autres parents et amis.

Pour souligner votre sympathie la famille apprécierait des dons pour la société canadienne du cancer dont les formulaires seront disponibles au bureau du salon funéraire. 
Desharnais, Adrien (I20009122)
 
40 M. Robert Paris

A l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska le 23 novembre 1999 est décédé à l'âge
de 64 ans M. Robert Paris époux de Jeannine Boulanger domicilié à
Victoriaville. M. Robert Paris laisse dans le deuil outre son épouse
Mme Jeannine Boulanger Paris ses enfants: Alain Paris époux de Céline
Sévigny de Victoriaville, Johanne Paris conjointe de Guy Lavigne de
Victoriaville, sa petite-fille Mélinda, sa mère Mme Gabrielle Boislard
de Victoriaville. M. Robert Paris laisse également dans le deuil
plusieurs frères, soeurs, beaux-frères, belles-soeurs et autres
parents et amis.  
Paris, Robert (Camille) (I20019472)
 
41 Par/mar: Georges Gendreau & r Gélinas. Le père est marhand, présent et a signé. Gendreau, Georges Henri (Lucien) (I20025678)
 
42 Présents: Gérard Pouliot son fils et Denise Poliot Pouliot, Ovide (Joseph) (I20017495)
 
43 Présents: Léo Vallières & Nicole Sévigny. Fortier, Liliane (Rose Blanche Marie) (I20030358)
 
44 ses petits-enfants
Alexandre, Gabriel, Dave et Flaivie
 
Lemieux, Lauréanne (Claire Marie) (I20007236)
 
45 Au moins une personne vivante ou marquée privée est liée à cette note - Les détails ne sont donc pas publiés. Confidentiel (P36347)
 
46 "Charles Amans, Sr., died of heart trouble on Dec. 25 [1919] at the home of his son, Chas. Amans, Jr., two miles east of Campia [Doyle Township]. Interment was made at Dobie on Monday, Dec. 29 [1919]. He had reached the age of 80 years, 9 months and 15 days [b. 10 Mar 1839]. Deceased was also the father of Fred Amans and [s/b grandfather of] Mrs. Louis Mireau of this city."

Rice Lake Chronotype, 08 Jan 1920

07 Jul 1983 transcript 
Amans-Mann-Lallemand, Charles (I20036276)
 
47 "Esdras Bourk Enfants du premier mariages: Calixte, Louis, Marie (Madame Octave Poirier), Georgina (Madame Célestin Champagne), Caroline, (Madame Joseph Théroux). Enfants du second mariage: Samuel, Léopold, Philippe, Séraphin, Jean-Baptiste, Thyrza, (Madame Philippe Auclair), et Rébecca.  Bourque, Esdras (I0166)
 
48 "Former Birchwood Woman Dies Tuesday Maurine Amans Videen, 57, of Denver, daughter of Mr. and Mrs. Nap Amans of Rice Lake, died Tuesday morning [06 Apr 1976*] at Lakewood, Colo. Arrangements are pending at a Denver funeral home. Mrs. Videen was born June 12, 1918. She was a 1937 graduate of Birchwood high school. Besides her parents, she is survived by four brothers, Lee of Houston, Louis of Murphysboro [sic], Tenn., Bill of Falls Church, Va., and Dick of Geneseo, Ill., and by four [sic] sisters, Lois Hensel of Cameron, Beulah Albrych of Albuquerque, N. Mex., Alsia Doyle of Augusta, Ga., Barbara Elkhorn of Denver, And Shannon Baumberger of Evansville, Wis." [* Date based on Funeral Card.] Rice Lake Chronotype, transcript of original undated newspaper clipping in Obituary File Amans, Rita Maurine (I20036462)
 
49 (1928 - 2015)
M. André Lapalme
À Magog, le 24 novembre 2015, à l’âge de 87 ans est décédé M. André Lapalme
FIls de Joseph Lapalme et de Diana Lavoie
Époux de Mme Denise Campagna
Demeurant à Magog


La direction et les arrangements funéraires ont été confiés au
Complexe Funéraire Ledoux Magog Inc.
Situé au 155 Sherbrooke Magog Qc.
Jean-Pierre Morin (Directeur)
Tél. : (819) 843-4473 Téléc. : (819) 843-4563 Courriel : ledoux@netrevolution.com
Site web: http://www.ledouxmagog.com/index.html
Jour et Date : Le jeudi 26 novembre 2015
Heures : De 14: 00 H à 16: 00 H et de19: 00 à 21: 00
Jour des Funérailles : De 11: 00 H jusqu’au départ du salon 12:40 à H
Les Funérailles auront lieu, le vendredi 27 novembre 2015 à 13 H
En l’église St- Patrice de Magog

Elle laisse dans le deuil, outre son épouse Denise Campagna:
Ses enfants : Roch (S.J.) et Brigitte
Ses sœurs : Antoinette (feu Sydney), Yvette, Magella (feu André), Thérèse, (feu Lionel), Paulette (feu Jean-Paul). Il était aussi le frère de feu Olivina, feu Cora (feu Léon), feu Sévère, feu Donat (feu Thérèse), feu Claire (feu Douglas). Il laisse également dans le deuil un grand ami de la famille: Nelson, ainsi que ses beaux-frères et ses belles-sœurs,
neveux, nièces, cousins, cousines autres parents et amis.
La famille tient à remercier le personnel des soins palliatifs du CSSS Magog pour les bons soins prodigués à M. Lapalme
En guise de sympathie des dons au CSSS Magog serait apprécié
 
Famille F20004417
 
50 (Par/mar: Donat Lajeunesse & Alice Tourigny)
Son père est nommé Paul-Émile au baptême et Paul au mariage 
Boisjoli, François (Joseph Donald) (I20005668)
 
51 (Par/mar: Joseph Boisjoli & Exélia Houle) Boisjoli, Paul "Émile" (Joseph Zéphirin) (I20005607)
 
52 (RDS) - L'ancien défenseur de la Ligue nationale, Gilles Marotte, est décédé mardi après-midi à l'âge de 60 ans, lui qui livrait une bataille contre le cancer depuis un certain temps.

Marotte a disputé 808 rencontres dans la Ligue nationale avec les Bruins de Boston, les Blackhawks de Chicago, les Kings de Los Angeles, les Rangers de New York et les Blues de St. Louis. Lors de la saison 1972-1973 avec les Kings, il avait récolté 45 points. Il avait même pris part au match des étoiles au cours de cette saison.

En 1967, Marotte a été impliqué dans une importante transaction. Il était passé à Chicago en compagnie de Bill White et Gerry Desjardins en retour de Phil Esposito et Ken Hodge.

Victoriavillois d'adoption, Marrotte a disputé sa dernière campagne dans la LNH en 1976-1977.

Outre sa conjointe Claire Gagné et ses deux enfants Lyne et Sandra, Gilles Marotte laisse dans le deuil plusieurs parents, amis et amateurs de sport. 
Marotte, Gilles (I20012942)
 
53 02748 South Dartmouth, Bristol, Massachusetts, United States of America  
54 02861 Pawtucket, Providence, Rhode Island, United States of America  
55 1 avril 2015
Gaston Poliquin
À l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska, le mercredi, 1 avril 2015, est décédé à l'âge de 78 ans, M. Gaston Poliquin, domicilié à Victoriaville.

Il laisse dans le deuil sa soeur : Denise conjointe de Yvon Côté ;

ses neveux : Stéphane et Gilles Côté et sa nièce : Marie-France Côté, ainsi que plusieurs autres parents et amis.

Prendre note qu'il n'y aura aucunes visites.

Une cérémonie à sa mémoire sera célébrée, le samedi 4 avril 2015, à 13 h, en la chapelle Marcoux & Dion du complexe funéraire Grégoire & Desrochers, 1300, Notre-Dame Est à Victoriaville. 
Poliquin, Gaston (Roger) (I20022628)
 
56 1 jour
 
Rondeau, Joseph (I20019731)
 
57 1 nov 1979: Vente de sa terre Labonté, Paul-Émile (I0010)
 
58 1 Winter St, Marlborough, MA, 01752-4513 (????)
78 Ridge Rd, Marlborough, MA, 01752-1423 (1985)
27 Camelot Rd, Yarmouth Port, MA, 02675-1306 (1989)
 
 
59 1. Parmi les enfants de Jérémie Boisjoli et Olive Binet, il y a Marie Caroline Boisjoli qui est baptisée le 14 octobre 1839 et il y a Joseph Boisjoli baptisé le 13 février 1842 (Selon les actes de baptême).

2. Au recensement de 1901, il est dit être né le 29 février 1841.
-> La date exacte du 29 est impossible puisque l'année bisextile la plus proche est 1840 et cela est trop proche de la naissance de sa soeur Marie Caroline le 14 oct 1839.
-> La date est possible puisqu'elle tombe entre sa soeur Caroline et son Joseph. Mais aucun acte de baptême de Tréfflé Boisjoli n'est visible entre les dates de naissances de Caroline et Joseph.

1. Au recensement de 1891 (le 7 avril 1891), Tréffle Boisjoli dit avoir 49 ans.
-> Sa date de naissance devrait être entre le 8 avril 1841 et le 7 avril 1842.
-> Cela ne concorde pas avec le recensement 1901.

3. Au recensement de 1901 (11 avril 1891), sa femme Ide Rivard dit avoir 55 ans et être née le
25 juillet 1845 alors que son acte baptême est clairement en juillet 1846.
-> Ide se trompe de 1 an.

4. Étant donné que les recensements de 1891 et 1901 sont pratiquement à la même date, l'écart d'âge entre Tréfflé et Ide et ses enfants devraient être le même. Dans les 2 recensements, Ide et Tréfflé ont 5 ans d'écart. Par contre, tous les enfants sans exception ont un an de plus par rapport à leur parent dans le recensement de 1901.

5. Le premier enfant de Tréfflé Boisjoli et Ide Rivard se nomme Joseph-Tréfflé Bosjoli.
-> Cela pourrait bien être le nom du père à sa naissance aussi.

6. Il n'existe aucun acte de mariage ou sépulture pour Joseph Boisjoli (à l’exception du fils de Tréfflé Boisjoli).

Conclusion: Cela donne vraiment l'impression que les dates dans le recensement de 1901 sont erronées et que le recensement de 1891 est correct.

Donc que l’acte de naissance de Joseph Boisjoli est fort probablement celui de Tréfflé Boisjoli.
 
Boisjoli, Tréfflé (Joseph) (I0036)
 
60 1. Parmi les enfants de Jérémie Boisjoli et Olive Binet, il y a Marie Caroline Boisjoli qui est baptisée le 14 octobre 1839 et il y a Joseph Boisjoli baptisé le 13 février 1842 (Selon les actes de baptême).

2. Au recensement de 1901, il est dit être né le 29 février 1841.
-> La date exacte du 29 est impossible puisque l'année bisextile la plus proche est 1840 et cela est trop proche de la naissance de sa soeur Marie Caroline le 14 oct 1839.
-> La date est possible puisqu'elle tombe entre sa soeur Caroline et son Joseph. Mais aucun acte de baptême de Tréfflé Boisjoli n'est visible entre les dates de naissances de Caroline et Joseph.

1. Au recensement de 1891 (le 7 avril 1891), Tréffle Boisjoli dit avoir 49 ans.
-> Sa date de naissance devrait être entre le 8 avril 1841 et le 7 avril 1842.
-> Cela ne concorde pas avec le recensement 1901.

3. Au recensement de 1901 (11 avril 1891), sa femme Ide Rivard dit avoir 55 ans et être née le
25 juillet 1845 alors que son acte baptême est clairement en juillet 1846.
-> Ide se trompe de 1 an.

4. Étant donné que les recensements de 1891 et 1901 sont pratiquement à la même date, l'écart d'âge entre Tréfflé et Ide et ses enfants devraient être le même. Dans les 2 recensements, Ide et Tréfflé ont 5 ans d'écart. Par contre, tous les enfants sans exception ont un an de plus par rapport à leur parent dans le recensement de 1901.

5. Le premier enfant de Tréfflé Boisjoli et Ide Rivard se nomme Joseph-Tréfflé Bosjoli.
-> Cela pourrait bien être le nom du père à sa naissance aussi.

6. Il n'existe aucun acte de mariage ou sépulture pour Joseph Boisjoli (à l’exception du fils de Tréfflé Boisjoli).

Conclusion: Cela donne vraiment l'impression que les dates dans le recensement de 1901 sont erronées et que le recensement de 1891 est correct.

Donc que l’acte de naissance de Joseph Boisjoli est fort probablement celui de Tréfflé Boisjoli.
 
Boisjoli, Tréfflé (Joseph) (I0036)
 
61 13 grandchildren and 23 great-grandchildren Famille F20004976
 
62 15 janvier 2014

300 religieuses exhumées

En quittant leur couvent à Sherbrooke, les Sœurs de la Présentation de Marie emportent avec elles beaucoup plus que des souvenirs. Alors qu'une portion de leur terrain leur servait de cimetière, celles-ci ont décidé d'en exhumer le corps de 300 de leurs consoeurs.

Le père Francis Gadoury a été impliqué dans cette opération chargée d'émotion.

«Pour la Soeur qui était en charge des opérations, c'était un moment très émotif», relate le père Françis Gadoury. Ce dernier fait partie de la Famille Marie-Jeunesse, nouvel acquéreur du couvent.

Heureusement pour celle- ci, au moment des travaux en octobre dernier, le beau temps a fait en sorte que le tout s'est déroulé beaucoup plus rapidement que prévu.

Avec un édifice érigé dans les années 1950, la religieuse responsable y voyait d'anciennes collègues ou mères supérieures être ainsi transférées. Les dépouilles exhumées ont été incinérées, placées dans des urnes et ont été regroupées dans un cercueil. Elles ont alors pris la route de Saint-Hyacinthe, vers le cimetière général de la congrégation.

«Les Soeurs qui ont chapeauté ce projet avaient déjà eu à déménager d'autres cimetières par le passé. Elles ont vendu d'autres de leurs résidences et elles étaient très au fait des procédures à suivre», explique le père Gadoury.

Processus complexe

Un long et complexe processus a été mis en branle afin de procéder à l'exhumation de ces corps. Le tout supervisé par une maison funéraire sherbrookoise, il fallait notamment obtenir le certificat de décès de toutes les soeurs enterrées afin de s'assurer de la cause de leur décès.

Pour la Famille Marie-Jeunesse, le déménagement de ces dépouilles était de bon augure. Le cimetière étant situé en plein milieu du terrain, il empêchait les nouveaux propriétaires de profiter pleinement de leur acquisition.

«Nous en avions discuté avec les soeurs et au fil des conversations, elles se sont rendu compte qu'il était préférable que le cimetière déménage. C'est l'endroit où l'on risque de se retrouver le plus souvent pour différentes activités. C'était pratique pour nous», convient-il.

La communauté religieuse de la Présentation de Marie n'est pas la seule à procéder de la sorte.

En 2011, les soeurs Sainte-Jeanne-D'Arc, dans le secteur de Québec, avait fait de même lorsqu'elles avaient vendu leur propriété.
 
Tanguay, Soeur Rita (Marie Rose) (I20006294)
 
63 17 janvier 2008 Léo-Paul Lachapelle Ville : Grand-Mère Au CSSS de l’Énergie de Shawinigan-Sud le 17 janvier 2008 est décédé à l’âge de 81 ans M. Léo-Paul Lachapelle époux de feu Thérèse Doucet demeurant à Grand-Mère. La direction des funérailles a été confié au:COMPLEXE FUNÉRAIRE MICHEL LÉVEILLÉ 991, 25ième RUE GRAND-MÈRE Heures d’accueil : La famille accueillera parents et amis (es) à l’église mercredi, jour des funérailles à partir de 10h30. Les funérailles auront lieu le mercredi le 23 janvier à 11 heures en l’église St-Jean-Baptiste. L’inhumation aura lieu au cimetière St-Louis. Elle laisse dans le deuil : Ses enfants : Rita (Jean-Pierre Villemure) de Grand-Mère, Lucie (Sylvain Roy) de Lac-à-la-Tortue, Louise (Dominique Boisclair) de Shawinigan-Sud, Paul (Nathalie Aubin) de St-Boniface Ses petits-enfants : Karine, Sandra et Yannick Junior et Nathalie Éric, Suzy et Maxime Mélanie, Cindy et Kévin Emmie et Loïc Ses arrières-petits-enfants : Rubie et Gabrielle, Ryan, Milyn et Manix, Félix-Antoine et Maxime, Alex et Mylaina Ses soeurs : Louiselle (André Houde), Gabrielle (feu Roland Ayotte) Ses beaux-frères et belles-soeurs : Aliette Bissonnette (feu Wilfrid Doucet), Claire Lemieux (feu Roger Doucet), Rolande Doucet, Gisèle Doucet (Roland Racine), Jeanne d’Arc (feu Robert Doucet), Florence Samson (feu Yvon Doucet) ainsi que plusieurs neveux, nièces et ainsi que plusieurs neveux, nièces, cousins, cousines et de nombreux ami(e)s. La famille désire témoigner sa reconnaissance à Mme Germaine Normandin accompagnatrice), au Centre D’hémodyalise du CHRTR (Pavillon Ste-Marie) et aux Soins Palliatifs du CSSS de l’Énergie de Shawinigan-Sud. Direction des funérailles Entreprises funéraires membres de la CTQ Complexe funéraire Michel Léveillé 991, 25e rue Grand-Mère, Québec Canada G9T 3R7 Tél. : 819-538-5858 Téléc. : 819-533-4277 cfmichelleveille@videotron.ca Direction des funérailles : Saint-Romuald (Complexe Claude Marcoux) 1845, boulevard Guillaume Couture Doucet, Roger (I20013205)
 
64 1907: Né le 25 ou 26 septembre 1907. Selon la mère et la marraine, la naissance était le 25 et le baptême le 26. Mais sur le certificat de baptême, il est écrit né et baptisé le même jour, soit le 26 septembre.

1930 et avant: Hilaire aurait connu Gilberte Boisjoli et aurait travaillé un certain temps pour son futur beau-père (Joseph Boisjoli) avant de se fréquenter.

1931: Moment à lequel Hilaire et Gilberte ont commencé à sortir ensemble.

1937: Hilaire achète le moulin à scier du bardeaux de M. Durant tout près du chemin de fer sur la rue St-Damase. Il est installé sur le lot 1-55 sans en être toutefois propriétaire.

1938-1945: Hilaire a été locataire sur le lot 1-15 à partir de 1938 jusqu'à 1940. En 1943, Hilaire a acheté le lot 1-15 pour ensuite le revendre en 1945 (la raison de cet achat en 1943 est inconnue).

1949-1971: Hilaire possède les lots 1-32 et 1-34-1 pendant cette période comme immeuble à logements.

1940: Déménagement de la rue du CN vers la rue St-Damase(selon les notes de Gilberte). L'acte notarié spécifié que le terrain acheté est bornée par la rue du Moulin. Selon toute vraisemblance, la rue du Moulin serait la rue St-Damase.

1946: Vers la fin de la guerre, le marché du bardeaux de bois en déclin avec l'apparition du bardeau d'alphaste. À partir de 1946, Hilaire devient donc contracteur en déplacement de maison. L'hiver il utilise également ses camions pour effectuer le déneigement de la route du Notre-Dame-du-Bon-Conseil jusqu'à St-Charles.

Il était également chef des pompiers volontaires.

1952: Suite à une erreur du notaire qui semble-t-il n'avait pas enregistré l'acte, Hilaire a du acheté la partie du terrain qu'il croyait déjà possédé pour le moulin. Ainsi, il achète le terrain du moulin à bardeaux pour l'annexer à son terrain. Les 2 terrains seront identifiés comme le lot 1-55-26 à partir de 1968.

Gilberte avait son jardin ("Jardin à Gilberte") au bout du terrain proche du chemin de fer. Endroit qui fut plus tard vendu pour devenir la rue Turgeon.

1952: Hilaire achète le garage Esso sur la rue principale essentiellement afin d'entrenir ses véhicules nécessaires à son entreprise. Il ne participe pas directement au fonctionnement du garage. Son fils, Denis, mécanicien, y prendra part à partir de 1959 à la sortie de l'école.

Le garage Esso était au 568 rue Principale, St-Cyrille de Wendover, Cté Drummond, 397-2333 [Cadastre du canton de Simpson, Lots 1-20 & 1-21 Rang 5]

La maison présente sur le lot 1-20 continuera d'être habité par son propriétaire jusqu'en 1957.

1953-54: Première télévision

1955-1956: Déplacement du moulin à bardeaux du centre du terrain pour le mettre dos au ruisseau.

17 nov 1956: Hilaire achète le lot 1-22-1 sur la rue principale.

1957: La maison située sur le lot 1-20 fut déplacée au 1-22-1. Le 4 juillet 1957, toute la famille déménage alors de la rue St-Damase à la rue principale. Michel se rappelle d'avoir été prévenu du déménagement uniquement le matin et le même soir, il dormait avec tous ses frères dans la même chambre de la rue principale!

Les anciens propriétaires du lot 1-22-1 ont toutefois demeurés dans leur résidence pendant 5 ans suivant la vente tel que spécifié dans l'acte de vente. La maison déplacée du lot 1-20 vers 1-22-1 était annexée au garage du lot 1-21 et touchait par son coin la maison des anciens propriétaires. En 1961, au départ des propriétaires, Hilaire enleva leur maison et l'utilisa comme chalet à St-Léonard.

1960: En automne, achat du terrain de l'île à St-Léonard d'Aston.

1961: Après une tempête de verglas qui a détruit une grande partie du système téléphonique de St-Cyrille, la centrale téléphonique automatique apparaît et la famille obtient les numéros 397-2333 et 397-2334.

1961-1962: Démolition du moulin à bardeaux par ses fils Michel et Jean-Paul. Par la suite, un hangar sera construit. Hangar qui sera beaucoup plus tard déplacé chez Jean-Paul.

29 juin 1963: Achat de l'île des algonquins à St-Léonard d'Aston [Cadastre de la paroisse de St-Léonard d'Aston, lot 120]¸

1975: Hilaire relève la maison du 19 St-Damase, l'agrandit et retourne l'habiter avec sa 2e femme. Maison qu'il loyait depuis 1957.

1979: Le 4 février 1979 au soir, Hilaire pelleta son perron afin d'y enlever la neige. Ne se sentant pas bien, il entra et alla se coucher. Le lendemain matin, le 5 février, il entra à l'hopital vers midi où on découvrit qu'il faisait un infactus. Malgré une intervention où on lui installa un pacemaker, il décéda en soirée. Plus tard, une autopsie fut pratiquée et on découvrit qu'il avait aussi un cancer dans les reins sans toutefois prouver que cela avait un lien avec son décès (Source: Michel Gagné).


Aujourd'hui (en 2012):

- La résidence de St-Damase est le 90 St-Damase. Par rapport à aujourd'hui, le terrain original (Lot 1-55-26 Rang 5) était plus profond et s'étendait jusqu'à la voie ferrée (l n'y avait pas de rue entre la maison et la voie ferrée).

- Aussi, la maison du 578 rue principale a été déménagée au 4450 Turgeon et le garage est devenu le "Bar Le Bistro enr." au 4180 rue principale.
 
Gagné, Hilaire (Joseph Omer) (I0008)
 
65 1910 United States Census Fitchburg Worcester County, Massachusetts

Croteau Ferdinand M 63
Croteau Georgiana F 64
Croteau Claria F 36 Single
Croteau Heminie F 34 Single
Croteau Alfred S 24 Single
 
Famille F20005531
 
66 1er mariage: https://familysearch.org/pal:/MM9.1.1/FZ9D-QQL

2e mariage: https://familysearch.org/pal:/MM9.1.1/N3LL-DVM

 
 
67 1ère communion: 10 juin 1899

Confirmation: 16 juin 1902

Entrée au Noviciat: 16 octobre 1910, Hôtel-Dieu de Nicolet

Vêture: 7 avril 1911

Prof. temporaire: 18 mars 1913

Prof. perpétuelle: 19 mars 1918 
 
68 2 ans au recensement de 1911 Campagna, Almoza (Marie) (I20006983)
 
69 20 mars 2011
Jean-Charles de Billy
(Victoriaville)

À l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska, le 20 mars 2011, est décédé à l'âge de 90 ans M. Jean-Charles de Billy, époux en premières noces de feu Lucille Gagné et en secondes noces de feu Carmen Fleury, domicilié à Victoriaville.

Il laisse dans le deuil ses enfants : Micheline épouse de Guy Girouard, Jacques époux de Gisèle Poliquin, Claude époux de Rolande Jalbert, Gérard époux de Marie-Claire Poliquin, Denis époux de Célyne Provencher, Ronald époux de Lorraine Jutras, Alain époux de Hélène Desruisseaux;

plusieurs petits-enfants et arrière-petits-enfants.

Il laisse également dans le deuil son amie de cœur Delphine Provencher;

sa sœur Jeannine de Billy ainsi que plusieurs beaux-frères et belles-sœurs, parents et amis.

La famille recevra les condoléances le vendredi 25 mars de 14 h à 16 h et de 19 h à 22 h, ainsi que le samedi 26 mars, jour des funérailles, à compter de 12 h, au Complexe funéraire Grégoire & Desrochers, 1300, rue Notre-Dame Est, à Victoriaville.

Les funérailles seront célébrées le samedi 26 mars 2011 à 14 h en l'église St-Eusèbe de Princeville.
 
De billy, Jean Charles (Joseph) (I20009650)
 
70 22 janvier 2014
 

André Perreault


À l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska, le 22 janvier 2014, est décédé à l'âge 79 ans, M. André Perreault, époux en premières noces de feu Solange Cloutier et conjoint de Mme Françoise Campagna, domicilié à Warwick.

Outre sa conjointe, Mme Françoise Campagna, il laisse dans le deuil ses enfants : Mario conjoint de Esther Kirouac, Sylvain conjoint de Fabienne Girard, Luc conjoint de France Carrier, Martine et Josée conjointe de François Lambert ; ses petits-enfants et arrière-petits-enfants.
 
Famille F20004217
 
71 27 décembre 2013
Gaston Houle
À l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska, le 27 décembre 2013, est décédé à l'âge de 84 ans, M. Gaston (dit, Ti-Gas) Houle, époux de Mme Lisette Roux, domicilié à Victoriaville.

Outre son épouse, il laisse dans le deuil ses enfants : Elaine et Mario ;

ses frères et sœurs, beaux-frères, belles-sœurs, plusieurs neveux, nièces, autres parents et amis.

La famille recevra les condoléances le vendredi 3 janvier, jour de la cérémonie, à compter de midi, au complexe funéraire Grégoire & Desrochers, 1300, Notre-Dame Est à Victoriaville.

Une cérémonie en sa mémoire sera célébrée, ce vendredi 3 janvier 2014, à 15 h, en la chapelle Marcoux & Dion.

Vos marques de sympathie peuvent se traduire par un don à la Société Alzheimer ou pour la Maison Marie-Pagé. Les formulaires sont disponibles au bureau de la maison funéraire. 
Houle, Gaston (I20029047)
 
72 45 ans et 10 mois. Côté, Évariste (Joseph) (I20035237)
 
73 52 ans et 11 mois. Hunkins, Arthur J. (I20038586)
 
74 560 Somerset Ave, Taunton, MA, 02780-4843  
75 67 Henry St, Central Falls, RI, 02863-2009  
76 83 ans et 6 mois. Houle, Hector (Joseph) (I20010799)
 
77 À 68 ans. Présents: Moïse Leblanc & Grégoire Lafontaine Daigle, Godefroy (I20019218)
 
78 À Drummondville, le 11 décembre 2004 est décédée à l’âge de 66 ans madame Lucille Dubuc Janelle, épouse de Rémi Janelle demeurant à Drummondville. Mme Dubuc Janelle a reposé au Centre funéraire Yves Houle et Frère, 130, rue Lindsay, Drummondville. Les funérailles ont eu lieu le mercredi 15 décembre à 14 h en l’église Saint-Pierre, inhumation au cimetière Saint-Pierre. Mme Dubuc Janelle laisse dans le deuil, outre son époux Rémi Janelle, ses enfants Suzanne Janelle (Paul Parenteau), feue Michelle Janelle (Donald Martimbault), Pierre Janelle (Linda Sutton); ses petits-enfants Jacinthe, David, Gabriel; ses frères et soeurs Monique Dubuc (feu Réal Poirier), feu Maurice Dubuc (feue Hermance Dubé), Marie-Marthe Dubuc (feu Maurice Descheneaux), feue Denise Dubuc (Denis Cusson), feue Jeanne Dubuc (feu Jean-Claude Lebel), feue Huguette Dubuc (Roger Thivierge), Claude Dubuc, Guy Dubuc (Denise), Léo Dubuc, Pierrette Dubuc (Léo-Paul Campagna), Roger Dubuc (Michelle Maurice); ses beaux-frères et belles-soeurs Françoise Janelle (Gérald Nault), Benoît Janelle (Gisèle Fortier), André Janelle (Huguette Côté), Dolorès Janelle (Gratien Lemire), Rolland Janelle (Colette Poliquin); ses neveux et nièces, ainsi que de nombreux autres parents et ami(e)s. Des dons aux Soins palliatifs de l’Hôpital Sainte-Croix seraient grandement appréciés. Direction funéraire Centre funéraire Yves Houle et Frère Dubuc, Pierrette (I20007777)
 
79 À Drummondville, le 1er décembre 2004 est décédé à l’âge de 71 ans monsieur Maurice Dubuc, fils de feu Norbert Dubuc et de feue Bertha Roy, époux de feue Hermance Dubé demeurant à Drummondville. La crémation a eu lieu au Crématorium Yves Houle et Frère. La cérémonie d’au revoir a eu lieu le samedi 4 décembre à 14 h 30 en l’église de la Pentecôte située au 1700, boulevard Lemire, Drummondville, inhumation au cimetière du Golf. M. Dubuc laisse dans le deuil ses enfants Manon (Daniel Cartier), Roch (Sylvie
Beaulieu), France (Jean Laroche); ses petits-enfants Andrée-Anne, Pierre-Olivier, Jean-Michel, Marie-Annick, Julie-Anne Cartier, Alexandre Roy, Emy Murphy, Jean-Frédéric, Marie-Emmanuelle, Jessie, Annie-Claude, Renée-Anne, Janie-Eve, Pierre-Alex Laroche;
ses frères et soeurs, beaux-frères et belles-soeurs Monique (feu Réal Poirier), Marie-Marthe (feu Maurice Descheneaux), feue Denise (Denis Cusson), feue Jeanne (Normand Guèvremont), feue Huguette (Roger Thivierge), Lucille (Rémi Janelle), Claude, Pierrette (Léo-Paul Campagna), Léo, Guy (Denise Lelièvre), Roger (Michèle Maurice); ainsi que de nombreux autres parents et ami(e)s. 
Dubuc, Pierrette (I20007777)
 
80 À Drummondville, le 27 février 2007 est décédée à l'âge de 76 ans madame Juliette Archambault Joyal, épouse de Gérard Joyal demeurant à Drummondville, autrefois de Saint-Lucien. La crémation a eu lieu au Crématorium Yves Houle. La famille a accueilli parents et ami(e)s au Centre funéraire Yves Houle, 4380, rue Principale, Saint-Cyrille-de-Wendover. Les funérailles ont eu lieu le samedi 3 mars à 15 h en l'église Saint-Lucien. Mme Archambault Joyal laisse dans le deuil, outre son époux Gérard Joyal, ses enfants Gilles (Suzanne Dumais), Lise (Norbert Laterreur), Guy (Claire Bouchard), Nicole (Richard Rocheleau), Diane (René Lefebvre), Gaétan (Johanne Parent), Pierre (Nancy Charrette); ses 20 petits-enfants et 9 arrière-petits-enfants; ses frères et soeurs Fernand, René (Paulette Bergeron), Albert, Antoinette (André Filion), Gérard, Paul-Émile (Madeleine Farly), Marcel Parent (feu Flore Archambault); ses beaux-frères, belles-soeurs Rita Joyal (Jacques Marcotte), Jeannine Joyal (Richard Flynn), Rosaire Joyal (Colette Bergeron), Jean-Marc Joyal (Louise Moisan), Huguette Joyal (Paul Lévesque), Paul Geoffroy (feu Cécile Joyal), Pierrette Therrien (feu Almanzor Joyal); plusieurs neveux et nièces, ainsi que de nombreux autres parents et ami(e)s.  Joyal, Guy (I20007732)
 
81 À Drummondville, le 4 novembre 2006 est décédé à l'âge de 68 ans monsieur Léo-Paul Campagna, époux de dame Pierrette Dubuc, demeurant à Drummondville. M. Campagna a reposé au Centre funéraire Yves Houle, 130, rue Lindsay, Drummondville. Les funérailles ont eu lieu le jeudi 9 novembre à 11 h en l'église Saint-Frédéric et de là, au Crématorium Yves Houle. M. Campagna laisse dans le deuil, outre son épouse Pierrette Dubuc, ses enfants Sylvain (Suzy-Guylaine Gagnon), Luc, Dominic (Annie Rivard); ses frères et soeurs feu Madeleine (feu Clément Hamel), Roger (Georgette Leblanc), feu Fernand (Madeleine Bernier), Réal (Gisèle Guay), Denis, Simone (Gilles Lévesque), René (Danielle Bourgault), Pierrette; ses beaux-frères et belles-soeurs Dubuc: Monique (feu Réal Poirier), Marie-Marthe (feu Maurice Descheneaux), feu Maurice (feu Hermance Dubé), feu Denise (Denis Cusson), feu Jeanne (feu Normand Guévremont), feu Huguette (Roger Thivierge), feu Lucille (Rémi Janelle), Claude (Reynald Demers), Léo (Clément Letendre), Guy (Denise Lelièvre), Roger (Michelle Maurice); plusieurs neveux et nièces, ainsi que de nombreux autres parents et ami(e)s. Des dons à la Fondation des maladies pulmonaires seraient grandement appréciés.  Campagna, Léo-Paul (I20007776)
 
82 À Drummondville, le vendredi 2 juillet 2004 est décédé à l’âge de 79 ans monsieur Henri Proulx, époux de feue Germaine Grenier demeurant à Drummondville. La famille a accueilli parents et ami(e)s au Centre funéraire J.N. Donais Coopérative funéraire, 191, rue Lindsay, Drummondville. Une Liturgie de la Parole a eu lieu le lundi 5 juillet au salon. M. Proulx laisse dans le deuil ses enfants Normand (Doris Kiopini), France (Luc Lallier), Alain; ses petits-enfants Francis, Kevin, Elisabeth, Evelyne, Emmanuel, Florence; sa soeur et ses frères, ses beaux-frères et belles-soeurs Jeanne-d’Arc Proulx Régis, Maurice Proulx, André Proulx, Alice Lemay Proulx, Angéline Bertin Proulx, Claire Boutet Proulx, Florette St-Germain, Lucien Grenier; ses neveux et nièces, ainsi que plusieurs autres parents et ami(e)s. Direction funéraire J.N. Donais Coopérative funéraire Proulx, Henri (I20007602)
 
83 À Hôtel-Dieu d’Arthabaska, le 5 août 2014, est décédé à l’âge de 76 ans, M. Pierre Campagna, conjoint de Yvette Tourigny, domicilié à Chesterville.

Les funérailles auront lieu lundi le 11 août 2014, à 14h00 à l’église de Saint-Paul Apôtre de Chesterville.

La famille reçoit les sympathies dimanche de 14h00 à 16h30 et en soirée de 19h00 à 21h00, lundi, journée des funérailles, à partir de 11h00 au Salon funéraire Louis Bergeron, situé au 620, boulevard Bois-Francs Sud, Victoriaville, G6P 5X2.

M. Pierre Campagna laisse dans le deuil sa conjointe Yvette Tourigny,

son fils Luc Campagna de Victoriaville,

ses frères et sœurs :
Thérèse (Gérard Fréchette) de Chesterville,
Germaine (Réal Désilet) de Cartierville,
Jean-Paul (Desneiges Guénette) de Laval,
Marie-Jeanne (Pierre Lacroix) de Victoriaville,
feu Émile (Monique Doucet) de Victoriaville,
Nicole (Michel Nadeau) de Laval,
Edward (Marie Fournier) de Longueuil,
Étienne de Victoriaville,
Albert (Francine De Billy) de Chesterville,
François (Danielle Bolduc) de Chesterville,
Raymond de Laval,

les enfants de sa conjointe :
Thérèse Boudreault,
Marcel Boudreault (Julie),
Jean-Guy Boudreault (Christine),
Hélène Goudreau Sévigny (Claude).

M. Pierre Campagna laisse également dans le deuil ses neveux et nièces ainsi que plusieurs autres parents et amis.

La famille remercie tous les parents et amis de leur sympathie manifestée depuis le décès de M. Pierre Campagna.

Les membres des Chevaliers de Colomb du conseil 1254 de Victoriaville, sont invités à la récitation des prières le dimanche soir à 19h30. 
Campagna, Pierre (Joseph Julien) (I20007192)
 
84 À l'âge de 2 mois et 5 jours. Présents: Joseph Després & George Grenier. Lafond, George (I20024907)
 
85 À l'enterrement, elle est appelé Lucienne, c'est probablement une erreur car depuis le mariage de Lévite et Maria, il y a des enfants à tous les 18 mois. Donc, pas de place pour un autre enfant. Houle, Lucienne ou Julienne (Sara Marie ) (I20015990)
 
86 À l'Hôtel Dieu d'Arthabaska
le 15 décembre 2006,
est décédé à l'âge de 79 ans ,

M. Paul-Émile Nadeau
époux de Laurette Fréchette
domicilié à Victoriaville.

Les funérailles auront lieu
le mardi 19 décembre 2006 à 11 heures
à l'église Saints-Martyrs Canadiens de Victoriaville.

La famille reçoit lundi 14h à 16h30
et en soirée de 19h à 22 heures
et mardi journée des funérailles à partir de 9 heures ,

au salon funéraire Louis Bergeron inc. ,situé au 620, Boul. Bois-Francs sud , Victoriaville.

M. Paul-Émile Nadeau laisse dans le deuil, outre son épouse Mme Laurette Fréchette

ses enfants :
Paul-André Nadeau époux de Josée Boisvert de Victoriaville
Serge Nadeau époux de Josée Thibault de Victoriaville
Stéphane Nadeau conjoint de Carole Gagné de Victoriaville

ses petits-enfants :
Alexandre, Olivier et Raphaël Nadeau
Frédérick, Amélie, Marie-Pier et Alexandra Nadeau
Maxime et Xavier Nadeau

ainsi que ses frères et soeurs :
Alphonsine Nadeau épouse de Feu Roger Lachance de Victoriaville
Albert Nadeau époux de feu Marie-Anne Desharnais de Victoriaville
Georges Nadeau époux de Adrianne Houde de Conrwall, Ont.
ses beaux-frères, belles-soeurs :
Jeannette Fréchette épouse de Philibert Ruel de Victoriaville (secteur Arthabaska)
Albert Fréchette époux de feu Thérèse Bilodeau de Victoriaville
Roger Fréchette époux de Lucille Dupuis de l'Avenir
Rose-Hélène Fréchette épouse de Armand Spénard de l'Iles Bizard
Jeanne-Mance Fréchette épouse de Florian Huot de Victoriaville (secteur Arthabaska)
Madeleine Fréchette épouse de Jules Therrien de Victoriaville
Carmen Fréchette épouse de André Therrien de Victoriaville (secteur Arthabaska)
François Fréchette époux de feu Priscille Bergeron de Victoriaville (secteur Arthabaska)
Irène Spénard épouse de feu Adrien Fréchette de Victoriaville
M. Paul-Émile Nadeau laisse également dans le deuil plusieurs neveux et nièces, autres parents et amis.
Pour souligner votre sympathie la famille apprécierait des dons pour l'Association pulmonaire du Québec dont les formulaires seront disponibles au bureau du salon funéraire. 
Fréchette, Rose-Hélène (I20010905)
 
87 A l'HôtelDieu d'Arthabaska le 3 décembre 1999 est décédée à l'âge de 82 ans Mme Lucienne Hébert Laliberté épouse de feu Omer Laliberté domiciliée à Victoriaville. Mme Lucienne Hébert Laliberté laisse dans le deuil ses enfants: Mme Denise Laliberté épouse de Lucien Charland de Maniwaki, Jacques Laliberté et Thérèse Domingue de Longueuil, Robert Laliberté et Ghislaine Petit de Pierrefonds, Jean Laliberté et Louiselle Lemieux de Victoriaville, Francine Laliberté et Claude Beaudet de Longueuil, Diane Laliberté et Normand Demers de TroisRivières, Lise Laliberté et Gilles Reid de Montréal. Mme Lucienne Hébert Laliberté laisse également dans le deuil plusieurs petitsenfants et arrièrepetitsenfants, de nombreux frères et soeurs, beauxfrères et bellessoeurs et autres parents et amis. Hébert, Lucienne (I20014493)
 
88 À la Maison Marie-Pagé, le 6 février 2014, est décédée à l’âge de 90 ans, Mme Marie-Ange Gagné Doyon, épouse de feu Émile Doyon, domiciliée à Victoriaville.

Elle laisse dans le deuil ses enfants : Mario Doyon (Danielle Paquet), Louise Doyon (François R. Mainville), Linda Doyon (Rénald Hamel), Carole Doyon (Alain Gareau), Jean-Pierre Doyon (Annie Marcotte); ses petits-enfants : Vincent, Geneviève, Joannie, Gabriel, Olivier, feu Laurence, Julien et Laurie; ses arrière-petits-enfants : Rosalie, Mila, Evan, Rickson et Genaya. Elle était la sœur de feu Rolland Gagné (feu Rachel Crochetière), feu Simonne Gagné (feu Gérard Hamel), feu Fernando Gagné (feu Émilienne Paquette), Gabrielle Gagné, feu Benoit Gagné (Gisèle Boisvert), feu Paul-Émile Gagné (Mignonnne Gosselin), feu Jean-Marc Gagné (Aurore Haroon), Jeannine Gagné (feu Adalbert Anctil), feu Guy Gagné, Denis Gagné (Pierrette Francoeur); et la belle-sœur de feu Madeleine Doyon (feu Adrien Marcotte). Elle laisse également dans le deuil plusieurs autres parents et amis.

La famille remercie tous les parents et amis de leur sympathie manifestée depuis le décès de Marie-Ange Gagné Doyon.

Les funérailles auront lieu le samedi 15 février 2014 à midi à la chapelle du salon funéraire. La famille reçoit les sympathies vendredi en soirée de 19 à 22h et samedi, journée des funérailles, à partir de 10h au Salon funéraire Louis Bergeron, situé au 620, boulevard Bois-Francs Sud, Victoriaville, G6P 5X2.

Pour témoigner de votre sympathie, la famille apprécierait des dons pour la Maison Marie-Pagé ou pour la Fondation du CLSC Suzor-Côté de Victoriaville. Les formulaires sont disponibles au bureau ou sur le site internet du salon funéraire. 
Gagné, Marie Ange Lauria (I20012877)
 
89 À la naissance de sa fille Adelle ou Adeline en novembre 1836, il est absent mais supposé vivant. Au décès de cette même fille en mai 1838, sa femme est devenue veuve. Il était pilote (probablement sur le fleuve St-Laurent). Fournier, Charles (I20039931)
 
90 À la résidence Le Roseau, le 15 juin 2014, est décédée à l’âge de 90 ans, Mme Lucille Gouin veuve de M. Rosaire Turgeon domiciliée à Victoriaville.

Elle laisse dans le deuil ses enfants : Bertrand Turgeon veuf de Gisèle Blanchette, Denis Turgeon époux de Thérèse Houle, Denise Turgeon épouse de Gilles Anctil, Cécile Turgeon, Jean-Guy Turgeon époux de Sylvie Blanchette, Françoise Turgeon épouse de Richard Thibault, Lucie Turgeon épouse de Richard Côté, Benoit Turgeon époux de Liette Tanguay ainsi que ses 12 petits-enfants, 19 arrière-petits-enfants et 1 arrière-arrière-petit-enfant.

Mme Lucille Gouin Turgeon laisse également dans le deuil ses frères et sœurs : Marie-Marthe Gouin veuve de Gérard Fortier, Léo Gouin veuf de Cécile Paris ainsi que plusieurs belles-sœurs et autres parents et amis(es).

La famille recevra les condoléances le mercredi 18 juin 2014, de 19 h à 22 h, jeudi, jour de la cérémonie, à compter de 11 h, au Complexe funéraire Grégoire & Desrochers, 1300, Notre-Dame Est, à Victoriaville.

Une cérémonie religieuse sera célébrée le jeudi 19 juin 2014, à 14 h, en l’église Ste-Victoire.
 
Gouin, Lucille (I20010754)
 
91 À la sépulture la mère se nomme Eugénie Meré Savard, Anonyme (I20014825)
 
92 À la suite de brûlures subits lors d'un incendie. Laventure, Marie Anne (Alphonsine Agnès) (I20017160)
 
93 À l’Hôpital du C H U L, le 16 janvier 2016, à l’âge de 86 ans, est décédé monsieur Paul-Henri Pichette, époux de madame Marie-Marthe Gagné, fils de feu madame Marie-Louise Marquis et de feu monsieur Eudore Pichette. Il demeurait à Québec.

Outre son épouse, il laisse dans le deuil ses enfants: Lynda (Éric Lajoie), Claudine (Simon Théberge) et Stephen; sa petite-fille Moïra Martel; sa soeur Marie-Paule (feu Gilles Tailleur); son frère Ferdinand (Raymonde Tremblay); sa belle-soeur Georgia Dupuis (feu Louis-Philippe Pichette); son beau-frère Rodrigue Lapointe (feu Simone Pichette); ses beaux-frères et belles-soeurs: Patrick Gagné (feu Rita Camiré), Lise Gagné (Irving Corcoran), Michelle Gagné (Alcide Arsenault); son filleul Stéphane Gosselin; ainsi que plusieurs neveux, nièces, cousins, cousines et amis. Il laisse aussi dans le deuil Danielle Caron qu'il considérait comme sa fille adoptive et la famille de Lucille Dallaire (feu Gilbert Beaulieu). Il est allé rejoindre outre ses parents; ses frères et sœurs : Eudore Jr., Rose, Gérard, Roland, Annette, Yvette, Annie, Hélène, Rolande et Diana.

Un service religieux sera célébré, le samedi 23 janvier 2016 à 11 h en l'église St-Rodrigue (4760, 1re Avenue, Québec (QC) G1H 2T7) où la famille recevra les condoléances une heure avant la cérémonie, soit à compter de 10 heures. L’inhumation des cendres se fera au cimetière Ste-Famille de l'Île d'Orléans à une date ultérieure.

Un remerciement spécial au personnel de l’Hôpital du C H U L pour les bons soins prodigués.
 
Gagné, Patrick Patrice (I20010063)
 
94 À l’Hôpital Laval de Ste-Foy le 13 janvier 2003 est décédée à l’âge de 77 ans Mme Gisèle Fréchette épouse de feu Marcel Hébert domiciliée à Victoriaville. Mme Gisèle Fréchette laisse dans le deuil ses enfants: Murielle conjointe de Pierre Hébert, André conjoint de Marthe Jubinville, Jean-Claude conjoint de Yvette Cloutier, Camille conjoint de Gisèle Provencher, Carole conjointe de Claude Martel, Ghislaine conjointe de Jocelyn Lainesse, Ronald conjoint de Georgette Trépanier, Daniel conjoint de Jocelyne Lechasseur, Francine conjointe de Denis Pelchat, Sylvain conjoint de Doris Courtois, Bertrand conjoint de Lucie Rousseau, Laurent conjoint de Marie-Berthe Pépin, Richard conjoint de Linda Desfossés, Lise conjointe de Marquis Vachon, Maryse conjointe de Mario Pellerin. Elle laisse également dans le deuil plusieurs petits-enfants et arrière-petits-enfants, sa soeur Cécile Fréchette épouse de feu Charles-Édouard Lambert.  Fréchet, Gisèle (I20009134)
 
95 À l’Hôtel-Dieu de Sorel, le 28 septembre 2015, est décédée à l’âge de 62 ans, Mme Louise Hamel, épouse de M. Marcel Gendron, demeurant à Sorel-Tracy.

Elle laisse dans le deuil son époux Marcel, son frère Henri (Nicole), (elle était aussi la sœur de feu Solange et de feu Daniel), ses beaux-frères et belles-soeurs de la famille Gendron : Ginette (Jocelyn Cournoyer), Lise (Armand Cournoyer), Denise (Daniel Desplanches), André (Louise Gill), Francine (Gérard Bouchard), Jules (Jocelyne Ritcher) et Céline (Lambros Koltoukis); ses neveux et nièces ainsi que plusieurs autres parents et amis.

La famille de Mme Louise Hamel Gendron recevra les condoléances au salon Mandeville & Mineau, 80 rue Charlotte, Sorel-Tracy, le lundi 5 octobre 2015 à compter de 13h. Une liturgie de la Parole aura lieu au même endroit à 15h. Suivra l’inhumation au cimetière des Saints-Anges de Sorel.

Votre sympathie peut se traduire par un don fait en sa mémoire à la société canadienne du cancer.
 
Hamel, Louise (I20008215)
 
96 À l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska le 12 février 2002 est décédée à l’âge de 79 ans Mme Éliane Daigle Ramsay épouse de M. Léo Ramsay domiciliée à Notre-Dame de Ham. Mme Éliane Daigle Ramsay laisse dans le deuil outre son époux M. Léo Ramsay, ses enfants: Yvon Ramsay conjoint de Pierrette Tourigny d’Arthabaska, Olivette Ramsay épouse de Bertrand Houle de Chesterville, Donald Ramsay de Notre-Dame de Ham, Vital Ramsay conjoint de Gaby Joubert de Victoriaville, Laurent Ramsay époux de Jacinthe Gagné de Chesterville, Michel Ramsay époux de Murielle Martel de Victoriaville, Anthoni Ramsay conjoint de Micheline Bourque de Chesterville, Victor Ramsay de Victoriaville, Suzanne Ramsay épouse de Gérald Gagnon de Chesterville, Jacinthe Ramsay épouse de Gilles Gagnon de Saint-Christophe d’Arthabaska, sa soeur: Rosa Daigle épouse de feu Léo Nolet de Victoriaville, ses beaux-frères et belles-soeurs: Marie-Jeanne Ramsay épouse de feu André Lajeunesse de Montréal, Fernande Ramsay épouse de feu Emilien Poirier de Victoriaville, Dorothée Limoges épouse de feu Amédé Ramsay de New-Hamphisre, USA, Simone Ramsay épouse de feu Léonia Ramsay de Victoriaville. Mme Éliane Daigle Ramsay laisse également dans le deuil plusieurs petits-enfants, arrière-petits-enfants, autres parents et amis. Daigle, Eliane (Yvette Marie) (I20021173)
 
97 À l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska le 17 février 2002 est décédée à l’âge de 92 ans Mme Rosa Daigle Nolet épouse de feu Léo Nolet domiciliée à Victoriaville. Mme Rosa Daigle Nolet laisse dans le deuil ses enfants: Édith Nolet épouse de Léo-Paul Côté de Sherbrooke, Yolande Nolet épouse de Réal Brousseau de Victoriaville, Marielle Nolet épouse de Jean-Claude Gagné de Victoriaville, Gilles Nolet époux de Denise Morin de Daveluyville, ainsi que plusieurs petits-enfants et arrière-petits-enfants; ses beaux-frères et belles-soeurs: Léo Ramsay époux de feu Éliane Daigle de Notre-Dame de Ham, Rose Nolet épouse de feu Armand Ouellette de Bedeford, Maine, Omer Nolet époux de Gabrielle Gagné de Saint-Christophe d’Arthabaska, Lucienne Nolet épouse de Yvan Bilodeau de Victoriaville. Mme Rosa Daigle Nolet laisse également dans le deuil plusieurs autres parents et amis. Daigle, Rose Anna (Blanche Marie) (I20021165)
 
98 À l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska le 1er mars 2004 est décédée à l’âge de 96 ans et 7 mois Mme Émilienne Paquet Gagné épouse de feu Fernando Gagné, domiciliée à Victoriaville. Mme Émilienne Paquet Gagné laisse dans le deuil sa soeur Jeanne Paquet épouse de feu Maurice Patoine de Victoriaville; ses beaux-frères et belles-soeurs: Rachel Gagné épouse de feu Rolland Gagné de Victoriaville, Marie Gagné épouse de feu Émile Doyon de Victoriaville, Gabrielle Gagné de Victoriaville, Benoît Gagné époux de Gisèle Boisvert de Victoriaville, Paul-Émile Gagné époux de Mignonne Gosselin de Victoriaville, Jean-Marc Gagné époux de Aurore Haroon de Victoriaville, Jeannine Gagné de Victoriaville, Denis Gagné époux de Pierrette Francoeur de Ste-Geneviève. Mme Émilienne Paquet Gagné laisse également dans le deuil plusieurs neveux et nièces et autres parents et amis.  Paquet, Émilienne (I20012894)
 
99 À l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska le 21 février 2006 est décédé à l’âge de 81 ans M. Philémon De Billy époux de Mariette Fréchette, domicilié à Victoriaville. M. Philémon De Billy laisse dans le deuil, outre son épouse Mariette Fréchette, sa fille Sylvie Lafond conjointe de Georges Bujold de Laval, les enfants de son épouse: Nicole Boulanger épouse de Michel Lemieux d’Arthabaska, Diane Boulanger épouse de Michel Blondin de Candiac, Ginette Boulanger épouse de Jean-Albert Fleury d’Arthabaska, Guylaine Boulanger conjointe de Jocelyn Chabot de Warwick, Lynda Boulanger conjointe de René Fournier d’Arthabaska, ses petits-enfants: Mathieu et Maude ainsi que 12 autres petits-enfants et 7 arrière-petits-enfants, sa belle-mère: Mme Alida Leblanc Fréchette de Victoriaville, son frère Jean-Charles De Billy conjoint de Delphine Provencher de Victoriaville, ses 2 soeurs: Jeannine De Billy veuve de Romain Hinse d’Asbestos, Georgette Boisvert Boutin de Plessisville. M. Philémon De Billy laisse également dans le deuil plusieurs beaux-frères, belles-soeurs, neveux, nièces et autres parents et amis. De Billy, Philémon (André Joseph) (I20032572)
 
100 À l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska le 21 octobre 2002 est décédé à l’âge de 67 ans M. Guy Gagné fils de feu Henri Gagné et de feu Marie-Anne Hupé domicilié à Victoriaville. M. Guy Gagné laisse dans le deuil ses frères et soeurs: Simone Gagné épouse de feu Gérard Hamel de Victoriaville, Marie Gagné épouse de feu Émile Doyon de Victoriaville, Gabrielle Gagné de Victoriaville, Benoît Gagné époux de Gisèle Boisvert de Victoriaville, Paul-Émile Gagné époux de Mignonne Gosselin de Victoriaville, Jean-Marc Gagné époux de Aurore Haroon de Victoriaville, Jeannine Gagné de Victoriaville, Denis Gagné époux de Pierrette Francoeur de Sainte-Geneviève de Pierrefonds, ses belles-soeurs: Rachel Crochetière épouse de feu Rolland Gagné de Victoriaville, Émilienne Paquet épouse de feu Fernando Gagné de Victoriaville. M. Guy Gagné laisse également dans le deuil plusieurs neveux et nièces, autres parents et amis. Gagné, Guy (Conrad Bernard) (I20012885)
 
101 À l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska le 23 novembre 2006 est décédée à l’âge de 76 ans et 7 mois Mme Aline Morin Marcotte épouse de M. Jean-Paul Marcotte domiciliée à
Décès d'Aline Morin
Victoriaville. Mme Aline Morin Marcotte laisse dans le deuil, outre son époux M. Jean-Paul Marcotte, ses enfants: Réal Marcotte de Victoriaville, Daniel Marcotte époux de Rita Lamarche de Victoriaville, Line Marcotte épouse de Claude Blais d’Iberville, Yves Marcotte de Montréal, Sylvie Marcotte de St-Luc, plusieurs petits-enfants et arrière-petits-enfants, ses frères et soeurs: Roger Morin de Victoriaville, Annette Morin époue de feu Ange-Albert Binette de Victoriaville, Jean-Paul Morin époux de Jacqueline Houle de St-Norbert, Rollande Morin épouse de Hertel Lemieux de St-Norbert, Jeannine Morin épouse de Edgar Voyer de St-Chrysostome, Marie-Claire Morin épouse de Yvan Lacoste de Mercier, Denise Morin épouse de Marcel Lemay de Châteauguay, Renaud Morin de Sainte-Adèle. Mme Aline Morin Marcotte laisse également dans le deuil plusieurs beaux-frères, belles-soeurs, autres parents et amis.
M. Gérard Pellerin 
Morin, Rolande (I20014337)
 
102 À l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska le 23 novembre 2006 est décédée à l’âge de 76 ans et 7 mois Mme Aline Morin Marcotte épouse de M. Jean-Paul Marcotte domiciliée à Victoriaville. Mme Aline Morin Marcotte laisse dans le deuil, outre son époux M. Jean-Paul Marcotte, ses enfants: Réal Marcotte de Victoriaville, Daniel Marcotte époux de Rita Lamarche de Victoriaville, Line Marcotte épouse de Claude Blais d’Iberville, Yves Marcotte de Montréal, Sylvie Marcotte de St-Luc, plusieurs petits-enfants et arrière-petits-enfants, ses frères et soeurs: Roger Morin de Victoriaville, Annette Morin époue de feu Ange-Albert Binette de Victoriaville, Jean-Paul Morin époux de Jacqueline Houle de St-Norbert, Rollande Morin épouse de Hertel Lemieux de St-Norbert, Jeannine Morin épouse de Edgar Voyer de St-Chrysostome, Marie-Claire Morin épouse de Yvan Lacoste de Mercier, Denise Morin épouse de Marcel Lemay de Châteauguay, Renaud Morin de Sainte-Adèle. Mme Aline Morin Marcotte laisse également dans le deuil plusieurs beaux-frères, belles-soeurs, autres parents et amis.
M. Gérard Pellerin

http://www.lanouvelle.net/communaute/2010/6/18/semaine-du-3-decembre-2006-1362024.html 
Morin, Jean Paul (I20016113)
 
103 À l’Hôtel-Dieu D’Arthabaska, le 3 février 2015, est décédée à l’âge de 93 ans, Mme Gabrielle Descormiers, épouse de feu Robert Arsenault, domiciliée à Victoriaville.

Les funérailles auront lieu le jeudi 5 février 2015 à 14h00 à l’église Sts-Martyrs de Victoriaville.

La famille reçoit les sympathies jeudi, journée des funérailles, à partir de11h00 au Salon funéraire Louis Bergeron, situé au 620, boulevard Bois-Francs Sud, Victoriaville, G6P 5X2.

Mme Gabrielle Descormiers Arsenault laisse dans le deuil :

ses enfants :
Estelle Arsenault épouse de Pierre Luneau de St-Rémi de Tingwick,
Monique Arsenault de Granby,
Claudette Arsenault de Montréal,
Lucie Arsenault conjointe d’Yvon Leclerc de Tewkesbury,
Gilles Arsenault époux de Chantal Michaud de St-Albert,
Johanne Arsenault conjointe de Daniel Gaudreau de St-Christophe D’Arthabaska,

plusieurs petits-enfants et arrière-petits-enfants,

sa belle-sœur :
Françoise Campagna épouse de feu Henri Arsenault.

Mme Gabrielle Descormiers Arsenault laisse également dans le deuil plusieurs neveux et nièces, autres parents et amis.


La famille remercie tous les parents et amis de leur sympathie manifestée depuis le décès de Mme Gabrielle Descormiers Arsenault.
 
Arsenault, Henri (I20007760)
 
104 Au moins une personne vivante ou marquée privée est liée à cette note - Les détails ne sont donc pas publiés. En vie (I0004)
 
105 Au moins une personne vivante ou marquée privée est liée à cette note - Les détails ne sont donc pas publiés. En vie (I0004)
 
106 A son décès en juin 1881, il est mentionné Willy comme prénom. Or, en avril 1881, lors du recensement, il n'y a pas de Willy dans le famille de Tréfflé mais il y a un George. Il n'y a pas de George dans le recensement de 1901. Boisjoli, Georges (Guillaume) (I1301097)
 
107 A son décès en juin 1881, il est mentionné Willy comme prénom. Or, en avril 1881, lors du recensement, il n'y a pas de Willy dans le famille de Tréfflé mais il y a un George. Il n'y a pas de George dans le recensement de 1901.  
108 A son deuxième mariage, François-Xavier Baribeau avait épousé Lucie Dufresne, soeur de Ludger Dufresne, gendre de ce même François-Xavier Baribeau. Ludger Dufresne avait épousé Marie-Louise Baribeau, fille de ce même François-Xavier Baribeau. Lucie Dufresne étant la soeur de Ludger Dufresne, devenait la belle-mère de Ludger Dufresne par alliance suite à son mariage avec François-Xavier Baribeau. De plus, Lucie Dufresne, belle-soeur de Marie-Louise Baribeau devenait la belle-mère de Marie-Louise Baribeau, fille de François-Xavier Baribeau par ce second mariage.
 
Baribeau, François-Xavier (I0054)
 
109 À son domicile, le 21 mai 2007, est décédé à l'âge de 65 ans,

M. Raymond Arel époux de Jocelyne Albert domicilié à Victoriaville

La famille reçoit vendredi en soirée de 19 à 22 heures

au salon funéraire Louis Bergeron Inc., situé au 620 Boul. Bois-Francs Sud, Victoriaville.

M. Raymond Arel laisse dans le deuil, outre son épouse Mme Jocelyne Albert,

ses fils
Dominic Arel époux de Jo-Anne Kennedy de Edmonton
Alain Arel conjoint de Sonia Belisle de Victoriaville
Christian Arel conjoint de Annie Beaudoin de Victoriaville

ses petits-enfants :
Alexander, Megan, Makaela
Marie-Soleil, Amélie,
Tristan et Charlely

ses beaux-parents :
Wilfrid Albert époux de Germaine Martel du Nouveau-Brunswick

M. Raymond Arel laisse également dans le deuil ses frères, soeurs, beaux-frères, belles-soeurs, neveux, nièces, autres parents et amis.

Pour souligner votre sympathie, la famille apprécierait des dons pour la fondation des maladies du coeurs dont les formulaires seront disponibles au bureau du salon funéraire.  
Arel, Raymond (I20009448)
 
110 À son domicile, le 8 octobre 2011, est décédé à l'âge de 72 ans, M. Gaston Boisvert, époux de Mme Gilberte Blanchette, domicilié à Princeville.

Outre son épouse, Mme Gilberte Blanchette, il laisse dans le deuil ses enfants : Luc conjoint de Sylvie Couture, Jean conjoint de Isabelle Heeremans, Marie-Claude conjointe de Joël Ouellette; ses petits-enfants : Jean-Sébastien conjoint de Laurie Morin, Cynthia, Frédéric, Maxime, Karolane, Nathan et son arrière-petit-fils : Zach.

Il laisse également dans le deuil ses frères et soeurs : feu Hélène conjointe de Jean-Paul Thibodeau, Jules conjoint de Réjeanne Gagné, Raymond conjoint de Micheline Mélançon, Paul conjoint de Jeannine Daigle, feu Fernande conjointe de feu Réal Laliberté, Pierre conjoint de Pierrette Leclerc et Madeleine conjointe de Rolland Hamel.

Il était le beau-frère de : Jean-Louis Blanchette conjoint de Françoise Belleau, Sœur Marie-Jeanne Blanchette de la Congrégation des Sœurs Charité de St-Louis, Anita Blanchette conjointe de Bernard Bélanger, feu Lucien Blanchette, Marielle Blanchette conjointe de Adrien Carrier et Paul-Émile Blanchette conjoint de Claudette Poliquin.

La famille recevra les condoléances le lundi 10 octobre de 14 h à 16 h et de 19 h à 22 h ainsi que mardi, jour des funérailles, à compter de midi, au Salon funéraire Arthur Boucher, 71, St-Jacques Ouest, à Princeville.

Les funérailles seront célébrées le mardi 11 octobre 2011, à 14 h, en l'église St-Eusèbe.

La famille tient à remercier le Dr Jean-Guy Gervais, l’infirmière Denise Bérubé ainsi que tout le personnel des soins palliatifs du CLSC de l’Érable pour les bons soins prodigués à M. Boisvert.

Pour témoigner votre sympathie, la famille apprécierait des dons pour la Fondation du CLSC de l’Érable, pour la Société Canadienne du Cancer ou pour l’Albatros. Les formulaires sont disponibles au bureau de la maison funéraire
 
Boisvert, Jules (I20009659)
 
111 A son mariage, elle est dite majeure, situant ainsi sa naissance avant le 13 février 1877 (l'âge de la majorité étant de 21 ans à cette époque). Bigue Nobert, Geneviève (I0223)
 
112 À son mariage, il aurait 22 ans et est menuisier.
Elle a 19 ans  
Famille F20012649
 
113 À son mariage, il vient du Midland au Vermont et sa mère est nommé Denise Garon. Dubé, Charles (I20022312)
 
114 À son mariage, sa mère se nomme Florence Campagna, Françoise (Marie-Claire) (I20007759)
 
115 À son mariage, son prénom est Adélaïde, mais au décès de Narcisse, c'est Adée et à son décès à elle, c'est Addée. Durand, Adée Adélaïde (I20028585)
 
116 A St-Eustache, le 17 février 2006, à l'âge de 66 ans, est décédé M. Gilles Boire, époux de Mme. Ghislaine Garneau. Outre son épouse, il laisse dans le deuil ses enfants Raymond(Gisèle Renaud), Nathalie (Sylvain Vachon), Hélène (Marc Chenier), ses petits-enfants François, Pascale, Julien, Laurence et Hugo, sa belle-mère Mme. Corana Roberge-Garneau, son frère Raymond (Joan Lawson), ainsi que ses beaux-frères et belles-soeurs, ses neveux et nièces et autres parents et amis.
Les funérailles auront lieu le samedi 25 mars, à 11 heures, en l'église de st-Eustache. La famille acceuillera parents et amis à compter de 10h.30. Des dons à la Fondation de l'hôpital St-Eustache seraient appréciés.

https://www.domainefuneraire.com/avis-de-deces/Gilles-BOIRE-158400 
Boire, Gilles (I20014730)
 
117 A un fils pas légalement adopté provenant du Vietnam.
Hoa Tchuong (né le 18 août), sa conjointe est Catherine Martel (née le 13 août ???? ). Ils ont eu une fille : Mysan. 
Binette, Gilles (Ghislain Joseph) (I20011815)
 
118 A vérifier:

Elle a peut-être été Soeur St-Esprit des soeurs de la charité à St-Hyacinthe. 
Houle, Marie-Adélaïde (I1301574)
 
119 A vérifier:

Elle a peut-être été Soeur St-Esprit des soeurs de la charité à St-Hyacinthe. 
 
120 A vérifier:

Elle a peut-être été Soeur Thérèse de Jésus des soeurs de la charité à St-Hyacinthe. 
Houle, Esther (I1301577)
 
121 A vérifier:

Elle a peut-être été Soeur Thérèse de Jésus des soeurs de la charité à St-Hyacinthe. 
 
122 A vérifier: probablement Anasthasie à sa naissance. Boisvert, Marie (I0085)
 
123 A vérifier: sur l'acte de baptème, il est écrit Marie-Rose au lieu de Émérance. Il s'agit peut-être d'une erreur d'écriture. Ricard, Émérance (I0227)
 
124 À Victoriaville le 1er septembre 2001 est décédé à l’âge de 70 ans M. Marcel Roux époux de Réjeanne Grégoire domicilié à Victoriaville. M. Marcel Roux laisse dans le deuil: outre son épouse dame Réjeanne Grégoire ses quatre fils: Réjean conjoint de Fleurette Béland, Claude conjoint de Denis Poliquin, Christian et Serge conjoint de Louise Tourigny ses petits-enfants: Léone, Lisa, Geneviève, Alexandra, Charles-Olivier, Éthienne, Audrey. M. Marcel Roux laisse également dans le deuil ses frères et soeurs: Reno conjoint de Rosanne Gagnon, Michel conjoint de Claudette Lafontaine, Micheline conjointe de Michel Fortin, Gilles conjoint de Claire Nault, Bertrand, Lisette conjointe de Gaston Houle, Claudette conjointe de Marc Séguin, Gisèle conjointe de Roger Biguie, Monique conjointe de Gilles Galarneau ainsi que plusieurs autres beaux-frères, belles-soeurs, parents et amis. Roux, Marcel (Henri Joseph) (I20026867)
 
125 À Victoriaville, le vendredi 26 octobre 2007, est décédée à l'âge de 91 ans, madame Cécile Paris, veuve de monsieur Josaphat Gagné demeurant à Victoriaville. Elle laisse dans le deuil, son fils, Jean-Claude; sa bru Claire Vigneault (feu Donald); ses petits-enfants Marie-Eve, Audrey, Eric, Sylvie et François; son frère, Gaston; ses beaux-frères et belles-sœurs de la famille Gagné. Elle était aussi la sœur de feu Hervé Paris et feu Juliette Paris. Elle laisse également de nombreux neveux et nièces ainsi que plusieurs autres parents et ami(e)s. LES FUNÉRAILLES ont eu lieu le mercredi 31 octobre à 14 h en l'église Saint-Christophe-d'Arthabaska et de là au cimetière paroissial. Madame Paris Gagné a reposé à la Résidence funéraire des Bois-francs, 88, rue Saint-Jean-Baptiste, Victoriaville. Des dons à la Fondation de l'Hôtel-Dieu d`Arthabaska seraient appréciés par la famille.  Paris, Cécile (Blanche Marie) (I1300429)
 
126 À Victoriaville, le vendredi 26 octobre 2007, est décédée à l'âge de 91 ans, madame Cécile Paris, veuve de monsieur Josaphat Gagné demeurant à Victoriaville. Elle laisse dans le deuil, son fils, Jean-Claude; sa bru Claire Vigneault (feu Donald); ses petits-enfants Marie-Eve, Audrey, Eric, Sylvie et François; son frère, Gaston; ses beaux-frères et belles-sœurs de la famille Gagné. Elle était aussi la sœur de feu Hervé Paris et feu Juliette Paris. Elle laisse également de nombreux neveux et nièces ainsi que plusieurs autres parents et ami(e)s. LES FUNÉRAILLES ont eu lieu le mercredi 31 octobre à 14 h en l'église Saint-Christophe-d'Arthabaska et de là au cimetière paroissial. Madame Paris Gagné a reposé à la Résidence funéraire des Bois-francs, 88, rue Saint-Jean-Baptiste, Victoriaville. Des dons à la Fondation de l'Hôtel-Dieu d`Arthabaska seraient appréciés par la famille.   
127 A Warwick le 31 décembre 2006 est décédé à l'âge de 72 ans
M. Herman Hamel époux de
Mme Denise Méthot
domicilié à Warwick.

Les funérailles auront lieu en l'Église St-Médard de Warwick à 14h30 le 6 janvier 2007

La famille reçoit les condoléances vendredi le 5 janvier 2007 de 14h à 17h et de 19h à 22h. samedi jour des funérailles à compter de 12h30.

Il laisse dans le deuil outre
son épouse: Mme Denise Méthot,
ses enfants: Patrice et son épouse Sylvie Roberge, Stéphane et son épouse France Gosselin, Frédéric,
ses petits-enfants:Jasmin, Lyson, Sabrina, Véronique, Jonathan & Dominick.
Il laisse également dans le deuil son frère et ses soeurs: Marthe (feu de André Campagna), Médard (Cécile Rondeau), Hélène (Jean-Paul Plante), Jeanne (Benoit De Serre), Irène (Jean-Noël Lambert),
ses beaux-parents: Clémente Beaudet et Roger Méthot,
ses beaux-frères & belles-soeurs: Jean-Claude Méthot (Denise Picard), Pierrette Méthot (Gaby Desharnais), Pierre Méthot (Nicole Martel), Daniel Méthot (Lucie Martel)
ainsi que ses neveux & nièces et autres parents et amis.
Pour témoigner votre sympathie, la famille apprécierait des dons pour la Fondation du CLSC Suzor-Côté soin à domicile. Les formulaires seront disponible au bureau de la maison funéraire. 
Hamel, Marthe (I20008247)
 
128 Absente de la famille du recensement de 1881. Elle est probablement décédé aux débuts des années 1870 alors que la famille était aux États-Unis.  
129 Au moins une personne vivante ou marquée privée est liée à cette note - Les détails ne sont donc pas publiés. En vie (I0004)
 
130 Au moins une personne vivante ou marquée privée est liée à cette note - Les détails ne sont donc pas publiés. En vie (I0004)
 
131 Achille aurait immigré en 1912 et Jeanne en 1913. Famille F1300278
 
132 Acte 9360:
Il est possible de suivre la chaine de titre de son voisin Abraham Dionne par les enregistrements suivants: 19886, 19888, 20055 aboutissant au lot 39 dans le livre de renvoi. Cela nous confirme que l'acte 9360 est bien l'achat du lot 40.

Acte 1302:
Afin d'éviter toute confusion avec le lot précédent, il est possible de suivre la chaine de titre de son voisin Jean-Baptiste Bergevin par les enregistrements suivants: 22957, 24129, 26482 pour aboutir au lot 43 dans le livre de renvoi. Il est possible de déduire que le lot 44 (appartenant alors à son frère) est le bon. 
Tessier, Israël (I0046)
 
133 Au moins une personne vivante ou marquée privée est liée à cette note - Les détails ne sont donc pas publiés. Confidentiel (P103432)
 
134 Acte de décès:

https://familysearch.org/pal:/MM9.3.1/TH-266-11832-117457-72?cc=1463156&wc=12502783 
Houde Desruisseaux, Virginie (I1301653)
 
135 Acte de décès:

https://familysearch.org/pal:/MM9.3.1/TH-266-11832-117457-72?cc=1463156&wc=12502783 
 
136 Acte de décès:

https://familysearch.org/pal:/MM9.3.1/TH-266-12868-21545-71?cc=1601211 
 
137 Acte de décès: https://familysearch.org/pal:/MM9.3.1/TH-1942-22484-46958-38?cc=1784223&wc=13971647  
138 Acte de mariage: http://search.ancestry.com/browse/view.aspx?dbid=2495&iid=40143_271121__0131-00075&pid=17806079&ssrc=&fn=Esther&ln=Heroux&st=g

Acte de décès: https://familysearch.org/pal:/MM9.3.1/TH-266-12120-94765-75?cc=1463156&wc=12502511 
 
139 Acte de marriage:
http://search.ancestry.com/cgi-bin/sse.dll?indiv=1&db=fsnewhampshiremarriage&rank=1&new=1&MSAV=1&msT=1&gss=angs-d&gsfn=Alexis&gsfn_x=NN&gsln=Blais&gsln_x=XO&msbpn__ftp=New+Hampshire&cpxt=1&catBucket=rstp&uidh=m22&cp=12&pcat=34&fh=0&h=873491&recoff=20+52+53


Il s'agit probablement d'elle dans le recensement de 1920(US):
http://search.ancestry.com/iexec?htx=View&r=an&dbid=6061&iid=4301098-00268&fn=Azilda&ln=Noel&st=r&ssrc=&pid=16442468 
 
140 Acte de marriage: http://search.ancestry.com/browse/view.aspx?dbid=2495&iid=40400_274767-00811&pid=44029665&ssrc=&fn=George&ln=Tessier&st=g  
141 ACTE DE NAISSANCE D'ONÉSIME HOULE

PROBLÈME:

Dans les registres, il existe un acte de naissance pour François-Élisée Houle mais aucun acte de naissance pour Onésime Houle.

FAITS:

- Le recensement de 1861 lui donne une date de naissance entre avril 1833 et mai 1834. Par contre, il manque 1 an à l'âge de sa femme qui aurait avoir 26 ans au lieu de 25 si on se fie à son acte de baptême. L'âge de Onésime est fort probablement en erreur de 1 ans aussi.

- Les recensements de 1871, 1881 et 1891 lui donne une date de naissance entre avril 1832 et mai 1833.
- Sa sépulture est plus précise et donne aux environs de aout 1832
- Sa pierre tombale dit qu'il est né en 1832.
- Il n'y a aucune preuve, à ce jour, de l'existence de Francois Élisée Houle non plus. Aucune trace de mariage ou de sépulture pour Francois.

Dans le recensement de 1861, on peut voir Charlotte Langevin et Ambroise Girouard (2e mari) et Adéline, Adolphe, Odelie et Esther. Adélaïde et Onésime étaient déjà mariés et n'étaient plus chez leurs parents. Pas de trace de Francois et Reine.


ANALYSE:

Selon l'acte de sépulture, il est décédé à 59 et 8 mois. Le nombre de jours a fort probablement été arrondi vers le mois le plus bas.

Selon l'acte, il serait né en même temps entre le 13 aout et 13 septembre 1832. Mais il n'y aucune acte de naissance pour Onésime Houle dans cette période.

De plus, une naissance dans cette période est impossible puisque Reine Houle est née au mois d'avril 1833. La naissance devrait plus se situer aux environs des mois de mai ou juin et encore c'est relativement serré entre les naissances de François et Reine pour ne pas dire impossible.

L'autre possibilité est d'admettre qu'il y a erreur sur l'âge et qu'il soit né en aout 1831. L'acte de François-Élisée serait alors celui d'Onésime.


Il n'y a donc 2 possibilités:

Possiblité 1:
François-Élisée ne s'est pas marié ou l'acte de mariage est aussi introuvable.
L'acte de décès de François-Élisée est inexistant ou introuvable.
François-Élisée n'est visible dans aucun recensement.
L'acte de naissance d'Onésime est inexistant ou introuvable.
Il y a erreur sur le mois de naissance d'Onésime dans l'acte de sépulture.
Il y a eu 3 naissances à intervales de 10 mois.

Possibilité 2:
L'acte de naissance de François-Élisée est celui d'Onésime.
Il y a erreur de 1 ans sur l'âge d'Onésime dans les recensements et l'acte de sépulture.



CONCLUSION

J'ai tendance à croire la possiblité numéro 2. Elle suppose aucune erreur dans les registres et il est plus facile de commettre une erreur sur l'âge que le mois de naissance.


De plus, les autres naissances suivent une fréquence plus proche de 2 ans que de 10 mois.

MISE À JOUR (26 MARS 2016)

Dans l'acte d'inventaire de la communauté de Godfroy Houle et Charlotte Langevin du 24 JUL 1845, Onésime Houle est déclaré avoir 13 ans. Encore jeune et l'information venant de sa mère, le risque d'erreur est faible et situe la naissance entre le 24 JUL 31 et le 23 JUL 32. Cela semble donc confirmer la conclusion précédente. 
Houd-Houle, Onésime (François Élisée) (I0038)
 
142 ACTE DE NAISSANCE D'ONÉSIME HOULE

PROBLÈME:

Dans les registres, il existe un acte de naissance pour François-Élisée Houle mais aucun acte de naissance pour Onésime Houle.

FAITS:

- Le recensement de 1861 lui donne une date de naissance entre avril 1833 et mai 1834. Par contre, il manque 1 an à l'âge de sa femme qui aurait avoir 26 ans au lieu de 25 si on se fie à son acte de baptême. L'âge de Onésime est fort probablement en erreur de 1 ans aussi.

- Les recensements de 1871, 1881 et 1891 lui donne une date de naissance entre avril 1832 et mai 1833.
- Sa sépulture est plus précise et donne aux environs de aout 1832
- Sa pierre tombale dit qu'il est né en 1832.
- Il n'y a aucune preuve, à ce jour, de l'existence de Francois Élisée Houle non plus. Aucune trace de mariage ou de sépulture pour Francois.

Dans le recensement de 1861, on peut voir Charlotte Langevin et Ambroise Girouard (2e mari) et Adéline, Adolphe, Odelie et Esther. Adélaïde et Onésime étaient déjà mariés et n'étaient plus chez leurs parents. Pas de trace de Francois et Reine.


ANALYSE:

Selon l'acte de sépulture, il est décédé à 59 et 8 mois. Le nombre de jours a fort probablement été arrondi vers le mois le plus bas.

Selon l'acte, il serait né en même temps entre le 13 aout et 13 septembre 1832. Mais il n'y aucune acte de naissance pour Onésime Houle dans cette période.

De plus, une naissance dans cette période est impossible puisque Reine Houle est née au mois d'avril 1833. La naissance devrait plus se situer aux environs des mois de mai ou juin et encore c'est relativement serré entre les naissances de François et Reine pour ne pas dire impossible.

L'autre possibilité est d'admettre qu'il y a erreur sur l'âge et qu'il soit né en aout 1831. L'acte de François-Élisée serait alors celui d'Onésime.


Il n'y a donc 2 possibilités:

Possiblité 1:
François-Élisée ne s'est pas marié ou l'acte de mariage est aussi introuvable.
L'acte de décès de François-Élisée est inexistant ou introuvable.
François-Élisée n'est visible dans aucun recensement.
L'acte de naissance d'Onésime est inexistant ou introuvable.
Il y a erreur sur le mois de naissance d'Onésime dans l'acte de sépulture.
Il y a eu 3 naissances à intervales de 10 mois.

Possibilité 2:
L'acte de naissance de François-Élisée est celui d'Onésime.
Il y a erreur de 1 ans sur l'âge d'Onésime dans les recensements et l'acte de sépulture.



CONCLUSION

J'ai tendance à croire la possiblité numéro 2. Elle suppose aucune erreur dans les registres et il est plus facile de commettre une erreur sur l'âge que le mois de naissance.


De plus, les autres naissances suivent une fréquence plus proche de 2 ans que de 10 mois.
 
Houd-Houle, Onésime (François Élisée) (I0038)
 
143 Acte de naissance: https://familysearch.org/pal:/MM9.3.1/TH-1-10014-73690-65?cc=1784223&wc=13971256  
144 Acte de naissance: https://familysearch.org/pal:/MM9.3.1/TH-266-11780-92910-82?cc=1784223  
145 Acte enregistré sous serment le 3 janvier 1876 Famille F20008481
 
146 Actes de décès:
http://search.ancestry.com/browse/view.aspx?dbid=1607&iid=31394_207070-02385&pid=269804&ssrc=&fn=Narcisse&ln=Heroux&st=g 
 
147 Addie Dessaire Robarge (2nd wife of Lawrence Robarge, Addie previously married to James Frye)

Rice Lake Chronotype March 18, 1959 obituary (Rice Lake, Barron County, WI)

Mrs. Addie Robarge, 86, daughter of a pioneer Barron county family, died at a Rice Lake hospital on Friday, March 13, after a lingering illness. Funeral services were held Monday, from St. Joseph's Catholic church with Rev. Arthur Weber officiating and burial was made beside her husband in the church cemetery. Mrs. Robarge was born on Jan. 21, 1873, in Rice Lake.

She is survived by four sons, Henry Frye of Omaha, Neb., Wilmer Frye of Kenyon, Minn., Floyd Frye of Rice Lake, Orville Robarge of Minneapolis; three daughters, Mrs. Lenabelle Proust of Minneapolis; Mrs. Melvina Amans of Rice Lake; Mrs. Cleora Baumberger of Rice Lake; two step children, Mrs. Arthur Raebiene and John Robarge of Duluth; one sister, Mrs. Louise Burton of Damar, Kan.; one brother, Louis Dessaire of Damar, Kan.; 30 grandchildren, 41 great grandchildren and two great, great grandchildren. 
Dessaire, Addie (I20036587)
 
148 Address 1:
251 Great Rd, North Smithfield, RI, 02896

Address 2:
PO Box 7, Woonsocket, RI, 02895-0779 (1990)
 
 
149 Âdée du jour. Présents: Ovila Ratté & Joseph Turgeon. Talbot, Clémentine Victoire Louise Marie (I20032370)
 
150 Adélard Bélouin et/ou Adélard Nault.

Selon les recensement de 1891 et 1901, la famille de Joseph Nault et Hermine Houle ont eu un Adélard en 1885. Dans celui de 1901, ça date de naissance est le 11 juillet 1885. Et comme tous les enfants sont nés à St-Louis-de-Blandford, c'est Adélard Bélouin qui s'y trouve. Comme il ne semble pas y avoir de couple légitime entre Joseph Bélouin & Hermine Fortin, force est de constater, qu'il y a eu erreur sur le nom de famille d'Adélard et par la suite logique, sur le nom du père.

De plus, la parrain est Élie Nault, le père de Joseph Nault et le grand-père de l'enfant, si c'est un Nault.
La marraine est Flore Fortin, la femme d'Antoine Bélouin (Blouin) et la sœur de la grand-mère, Rosalie Fortin. Antoine Bélouin est aussi le parrain de Léopold Nault. Tous de St-Louis-de-Blandford.

Il existe aussi un Joseph Bélouin (Blouin) (fils d'Antoine) marié à Rosanna Spénard qui ont eu un enfant appelé Adélard Bélouin le 8 août 1884 et baptisé par le même curé de St-Louis-de-Blandford.

Finalement, tous ce beau monde devait être à l'église pour le baptême, d'où la confusion. 
Nault, Adélard (Joseph) (I20026306)
 
151 Adélard Robert est dit de Odanak Robert-Obomsawin, Adélard (Philippe Joseph) (I1300462)
 
152 Adopté peu après sa naissance par sa tante Lucienne et Delphis Croteau Boucher, Laurent (I20025552)
 
153 Adresse au recensement du Rhode Island en 1935:
122 Cottage St,​ Central Falls,​ Providence,​ Rhode Island 
 
154 After their marriage they settled in Sandown, Rockingham, New Hampshire and in about 1780 they removed to Bristol, Grafton, New Hampshire where he built a log cabin on the East side of South Maine Street, where later stood a hotel and still later stood Frank W Bingham's Harness Shop. Sherburn bought of John Tolford the mill lot, No 61, First Division, and operated the saw-mill and grist-mill where later stood the Train-Smith Company pulp-mill. In May 1794, Sherburn sold to Moses Lewis and removed to what was later known as the Chase Farm on the North side of Hemp Hill, where he had a potash. Sherburn later removed to Wheelock, Caledonia, Vermont where he died.

Papers left by the late Odlin Sleeper state that he was with General Wolfe, at the siege of Quebec, Canada. In Jul 1776, he enlisted in Captain David Quimby's Company, of Colonel Josiah Bartlett's regiment, raised for the invasion of Canada. In 1777 he marched from Sandown, New Hampshire in Captain Robert Collin's Company to join the Northern Army at Saratoga.  
Tilton, Sherburn (I20011523)
 
155 Âg.e de 95 ans et 9 mois. Marcoux, Marie Jeanne (I20036819)
 
156 Age au deces: 1 mois; occ. du pere: cultivateur Filteau, Louis (Joseph Octave) (I20017962)
 
157 Âgé d'environ 1 an. Présents: Messieurs Joseph Marcoux Acolyte & Joseph Lacasse. Fournier, Charles (I20039930)
 
158 âgé d'environ 11 jours. Présents: Jérémie Demers & Joseph Michaud. Spénard, Joseph (I20026940)
 
159 Âgé d'environ 15 jours. Présents: Jean Baptiste Arè dit Jolibois & Joseph Chaîné. Girouard, Hector (Joseph) (I20025878)
 
160 Âgé d'environ 2 jours. Présents: Xavier Blais & Pierre Boulet. Blais, Eucher (I20040073)
 
161 Âgé d'environ 2 mois. Présents: Antoine Landriance & Louis Soucy.  Gauron Robineau, Joachim Henri (I20022144)
 
162 Âgé d'environ 2 mois. Présents: Fortunat Houde & Alphonse Houde. Bergeron, Gédéon (Napoléon Joseph) (I20037046)
 
163 Âgé d'environ 20 jours. Présents: Marc Turgeon & Louis Boilard. Fournier, Léon (I20039735)
 
164 Âgé d'environ 23 ans. Présents: Antoine Houd, son oncle , de Jean Marie Beaudet, de Charles Courtois, de Joseph Chêné, bédeau Houde, Pierre (I20023941)
 
165 Âgé d'environ 3 mois. Présents : Casimir Richand & Joseph Lachaîne. Chenard, François (I20030933)
 
166 Âgé d'environ 36 ans = environ 1805. Présents: Laurent Boucher & Jean Baptiste Aubin. Houde, Louis (Jean) (I20031862)
 
167 Âgé d'environ 37 ans. Présents: Alexis Élie & Max Miville. Fournier, Alexandre (I20039924)
 
168 Âgé d'environ 4 mois et demi. Présents: Joseph Tanguaie et le fosseyeur. Gauron Robineau, Joseph (I20022147)
 
169 Âgé d'environ 4 mois. Présents: Anastase & Isaïe Rousseau. Croteau, Martin (Théodore) (I20034155)
 
170 Âgé d'environ 4 mois. Présents: Casimir Lamontagne & Rémi Martel. Rousseau, Pierre (Léger) (I20034629)
 
171 Âgé d'environ 5 jours. Présents: le bédeau & Antoine Collet. Gauron Robineau, Marie Émélie (I20022142)
 
172 Âgé d'environ 5 mois. Présents: Joseph & Jean Mélancon. Aubry, Joseph François Xavier (I20028908)
 
173 Agé d'environ 53 ans, Présents: Antoine et François Houd, ses frères, de Pierre St-Cyr Deshaies, d'Alexandre Pépin. Houde, Gervais (I20023885)
 
174 Âgé d'environ 6 mois. Présents: Jean Bellemare & François Ouellet. Hamel, Johnny (I20038606)
 
175 Âgé d'environ 70 ans. Présents: George Couture & Philippe Filion & plusieurs autres. Couture, Joseph (I20027571)
 
176 Âgé d'environ 72 ans. Présents: Louis Houde & Odilon Houde. Laroche, Abraham (I20022939)
 
177 Âgé d'environ 79 ans. Présents: Godefroi Daigle & Alexis Roberge Daigle, Ambroise (I20021279)
 
178 Âgé d'environ 8 ans. Présents: Charles Cléophas Bernier, député, protonotaire &Elzéar Ouellet, marchand. Gendreau, Auguste (Joseph) (I20025692)
 
179 Âgé d'environ 9 mois. Présents: Alfred Laroche & Augustin Garneau. Laroche, Welly Arthur (Joseph) (I20023280)
 
180 Âgé d'un an. Présents: Calixte Bergeron & Alexandre Gamay Aubry, Ferdinand (I20028915)
 
181 Âgé d'un an. Présents: Edouard Fournier & René Dupont Charon-Cabana, Élie (I20027182)
 
182 Âgé d'un an. Présents: Jean-Baptiste Fournier & Charles Boudreault. Charon-Cabana, Jean Baptiste (François Xavier) (I20027176)
 
183 Âgé d'un jour. Fisher-Poisson, George (I20040203)
 
184 Âgé d'un jour. Présents: Le père de l'enfant & Napoléon Marchand. Therrien, Henri (Conrad Joseph) (I20039057)
 
185 Âgé d'un mois. Présent: Alarie Roy. La mère est nommée Hamel. Camiré, Welley Joseph (I20035524)
 
186 Âgé d'un mois. Présent: Alexis Pépin & Léon Pépin. Girouard, Hector ou Victor (I20025877)
 
187 Âgé d'un mois. Présents: Elzéar Therrien & Jean Baptiste Gouin. Therrien, Joseph Elzéar (I20029340)
 
188 Âgé d'un mois. Présents: Jean Baptiste Alard & Arthur Lafond. Gosselin, Louis Norbert (I20036849)
 
189 Âgé d'une journée. Présents: Albia Côté & Wenceslas Gingras. Côté, Adélard (Joseph) (I20035384)
 
190 Agé de 0 jour. Présents: Joseph Noël & Louis Roy. Noël, Anonyme (I20025228)
 
191 Âgé de 1 an et 10 mois. Présents: Élie Tardy & Benjamin Fréchette Tardif, Henri (Éli Joseph) (I20031606)
 
192 Âgé de 1 an et 5 mois. Présents: Eugène Labbé & Alphonse Normand & Hervé Turcotte. Labbé, Maurice Robert (I20038799)
 
193 Âgé de 1 an et demi. Présents: Pierre & Antoine Croteau. Côté, Jean Baptiste (I20031840)
 
194 Âgé de 1 an et prénommé Agénor. Présent: Ferdinand Boissonneault. Houde, Agénor (Clément Joseph) (I20030088)
 
195 Âgé de 1 an. Présents de Lazare Lemay & François Morin. Boucher, Honoré (Louis) (I20029824)
 
196 Âgé de 1 an. Présents: Antoine Tibeau & Cyrile L'Ortie. Fournier, Louis Théophile (I20039802)
 
197 Âgé de 1 an. Présents: Jean Naud & Philibert Lamontagne. Lefebvre-Boulanger-Bélanger, Joseph (Philibert) (I20039984)
 
198 Âgé de 1 an. Présents: Joseph Normandeau & le père. Durand, Joseph Jean Marie Azade (I20028724)
 
199 Âgé de 1 an. Présents: Le père Léonidas Martineau, père de l'enfant et quelques autres. Martineau, Arthur (Gérard Joseph) (I20030041)
 
200 Âgé de 1 an. Présents: Michel Bilodeau & Auguste Bilodeau. Legendre, Lucien (Marie Joseph) (I20025808)
 
201 Âgé de 1 an. Présents: Pierre Boulé & Joseph Blais. Lemieux, Joseph (I20040025)
 
202 Âgé de 1 an. Présents: Wilfrid Champagne & Bernardin Champagne & Léon Drouin & Damien Nolet. Champagne, Michel (Denys Joseph) (I20038430)
 
203 Âgé de 1 ans et demi. Inhumé dans le cimetière St-Louis à Trois-Rivières. Ayotte, Philippe (Athanase Joseph) (I20028735)
 
204 Âgé de 1 jour. Présents: David Leblanc & Alexandre Leblanc. Lallier, Jumeau Joseph (I20031116)
 
205 Âgé de 1 jour. Présents: Eugène Labbé & Alphonse Normand & Arthur Allie. Labbé, René (Joseph) (I20038803)
 
206 Âgé de 1 jour. Présents: Eugène Labbé & Alphonse Normand. Labbé, Armand (Joseph) (I20038802)
 
207 Âgé de 1 jour. Présents: Magloire Gingras & Arthur Croteau Croteau, Anonyme (I20034221)
 
208 Âgé de 1 jour. Présents: Michel Feuiltault & Joseph Godbout. Pouliot, Anonyme (I20036100)
 
209 Âgé de 1 jour. Présents: Pierre Després & Elzéar Després. Giguère, Rosa (I20024909)
 
210 Âgé de 1 jour. Présents: Sévère Lacoursière & Jean Lacoursière. Ayotte, Jumeau Alexandre (Joseph) (I20028733)
 
211 Âgé de 1 mois à peu près. Présents: Edmond Létourneau & Jean Gilbert. Létourneau, Albert Georges (I20039257)
 
212 Âgé de 1 mois et 13 jours. Peésents: Arthur Demers & Philémon Croteau. Croteau, Roland (Arthur Joseph) (I20034220)
 
213 Âgé de 1 mois et 15 jours. Présents: Norbert Cartier & Antoine Letendre. Cartier, Avila (Pierre Joseph) (I20027431)
 
214 Âgé de 1 mois et 6 jours. Présents: Jean Baptiste Trudelle & Pierre Guilbault Fournier, Alexandre Pascal (I20039949)
 
215 Âgé de 1 mois et demi. Présents: Antoine & Samuel Fradet. Breton-Élie, François Xavier (I20036201)
 
216 Âgé de 1 mois et demi. Présents: George Gendreau & M. J. Alexander & Calixte Leblanc. Gendreau, Caroline (Marie Louise) (I20025694)
 
217 Âgé de 1 mois et demi. Présents: Jacques Fournier & Michel Gosselin. Fournier, François (I20039932)
 
218 Âgé de 1 mois et quelques jours. Présents: Jean Baptiste Allard & Arthur Lafond. Létourneau, Alfred (Joseph) (I20029154)
 
219 Âgé de 1 mois. Toutant, Isidore (I20023687)
 
220 Âgé de 1 mois. Présents: Alexis Poisson & François Rousseau. Poisson, Robert (Alfred Joseph) (I20038465)
 
221 Âgé de 1 mois. Présents: Jacques Brochu & Louis Roy. Provencher, Jumeau Louis (I20030708)
 
222 Âgé de 1 mois. Présents: Jean Brousseau & Roméo Brousseau. Bergeron, Louis Philias (I20029673)
 
223 Âgé de 1 mois. Présents: Théophile Camiré & Pierre Voyer. Camiré, Alphonse (Joseph) (I20035618)
 
224 Âgé de 10 ans et 5 mois, noyé avant hier en prenant un bain dans le fleuve St-Laurent. Présent Jean Baptiste Dyette, le père et Joseph Audette. Diette-Dyette-Guillet, Joseph (I20030871)
 
225 Âgé de 10 ans. Présents Augustin Dubé & Placide Beaudet. Dubé, Amédée (I20022385)
 
226 Âgé de 10 ans. Présents: Alfred Champagne & Delphis Dame. Champagne, Olivine (Marie) (I20032437)
 
227 Âgé de 10 ans. Présents: Ovide Lemieux, père du défunt & Edouard Vallières. Lemieux, Wilfrid (Edouard Joseph) (I20037156)
 
228 Âgé de 10 ans. Présents: Pierre Dubé & Jacques Boutin. Pouliot, Pierre (I20036028)
 
229 Âgé de 10 ans. Présents: Plusieurs parents et amis. Grenier, Wilfrid (Joseph) (I20030118)
 
230 Âgé de 10 ans. Présents: Willie Hamel & Willie Hamel & Léonidas Langlois. Hamel, George (Isidore Joseph) (I20038910)
 
231 Âgé de 10 jours. Présents: Clément Rousseau & Magloire Gingras. Rousseau, Josaphat (I20034960)
 
232 Âgé de 10 jours. Présents: Eugène Lemieux & Émile Lemieux. Lemieux, Marie Berthe (Françoise) (I20037204)
 
233 Âgé de 10 jours. Présents: Georges Mailly & Edouard Croteau. Roger, Gérard (Joseph) (I20035119)
 
234 Âgé de 10 jours. Présents: Jean Dyon & Basile Morin Vaillancourt, Jean Baptiste (I20036178)
 
235 Âgé de 10 jours. Présents: Léonce Marchand & Pitre Marchand. Marchand, Willey (Joseph) (I20030437)
 
236 Âgé de 10 jours. Présents: Simon Baron & Augustin Lambert. Houde, Louis (I20031861)
 
237 Âgé de 10 mois environ. Présents: Jean Baptiste & Louis Sévigny. Croteau, Omer (Louis) (I20034158)
 
238 Âgé de 10 mois et 25 jours. Présents : Napoléon Dyette & Joseph Moquin3 Diette-Dyette, David (I20030868)
 
239 Âgé de 10 mois et 9 jours. Présents: George Gendreau & Calixte Leblanc. Gendreau, Albert (Joseph) (I20025693)
 
240 Âgé de 10 mois et demi. Présents: Joseph Pépin & Basile Lavallée. Pétrin, Joseph (I20027517)
 
241 Âgé de 10 mois. Richard, François (I20023867)
 
242 Âgé de 10 mois. Senneville, Alfred (Joseph) (I20038576)
 
243 Âgé de 10 mois. Présents: Jean Baptiste Lamotte & Joseph Lamotte. Houde, Joseph (I20031865)
 
244 Âgé de 10 mois. Présents: Léo Houle & Alfred Houle Houle, Hervé (I20039384)
 
245 Âgé de 10 mois. Présents: Louis Marchand & Barthélemi Beaulieu. Lemay, Joseph (I20029830)
 
246 Âgé de 10 mois. Présents: Michel Bilodeau & Jean Baptiste Duchette. Duchette, Marie Célina (I20022099)
 
247 Âgé de 102 ans. Fisher-Poisson, Béatrice (Alice) (I20040204)
 
248 Âgé de 11 ans. Présents: Magloire Gingras & Wenceslas Gingras. Côté, Joseph (Alfred) (I20035377)
 
249 Âgé de 11 ans. Présents: Narcisse Turgeon & Félix Larochelle. Talbot, Jean (I20032330)
 
250 Âgé de 11 jours. Présent: Antoine Leblanc & Joseph Leblanc. Boisjoli, Joseph Georges (I20005827)
 
251 Âgé de 11 mois. Richard, Pierre Eusèbe (I20023864)
 
252 Âgé de 11 mois. Présent: Léandre Gagné Fortier, Louis (Philomène Délia) (I20006104)
 
253 Agé de 11 mois. Présents: David Leblanc & Louis Leblanc. Daigle, Honoré (I20021264)
 
254 Âgé de 11 mois. Présents: Joseph Fournier & Boniface Morin. Morissette, Jumeau Michel (I20022766)
 
255 Âgé de 11 mois. Présents: Pierre Verville & Pierre Caron et plusieurs autres. Richard, Pierre (I20023860)
 
256 Âgé de 12 heures. Couture, Gabriel Gérard (I20024582)
 
257 Âgé de 12 jours. Présents: Alphonse Monfette & Antoine Samson. Boisvert, Gérard (Roméo Joseph) (I20033512)
 
258 Âgé de 12 jours. Présents: Honoré Ruel & Lazare Bilodeau Labbé, François Xavier (I20032196)
 
259 Âgé de 12 mois. Présents: Léonce Marchand, père de l'enfant, Joseph Marchand & Alfred Marchand. Marchand, Arthur (I20030429)
 
260 Âgé de 13 (25) jours. Présents: Antoine & Samuel Fradet. Pouliot, Rose Délima (I20036024)
 
261 Âgé de 13 ans et 9 mois. Présents: Edouard Houde & Joseph Laroche. Guérin-St-Hilaire, Aimé (Joseph) (I20035301)
 
262 Agé de 13 ans. Benjamin Fréchette & Désiré Brochu. Grenier, Pierre (I20026366)
 
263 Âgé de 13 jours. Présents: Le père de l'enfant & Télesphore Leblanc. Lacroix, Amédée (Alphonse Joseph) (I20039668)
 
264 âgé de 13 mois. Présent: Onésime Pelletier. Gervais-Talbot, Louis Ozias (I41)
 
265 Âgé de 13 mois. Présents: Alfred Roux & Sinaï Daigle. Roux, Donat (Joseph) (I20021697)
 
266 Âgé de 13 mois. Présents: Hector Houle, père de l'enfant & Antoine Leblanc, bédeau. Houle, Willie (Joseph) (I20040490)
 
267 Âgé de 13 mois. Présents: Thomas Cameron & François Roi. Bellet, François (I20039975)
 
268 Âgé de 14 ans. Présents: Charles Couture & Joseph Maillet. Couture, Nicéphore ou Nil (I20027700)
 
269 Âgé de 14 ans. Présents: Victor Marchessault & Adélard David. Angers, Euchariste (Napoléon) (I20029579)
 
270 Âgé de 14 ans. Présents: Xavier Boucher & Jean Baptiste Charest, bédeau. Boucher, Xavier (François) (I20024506)
 
271 Âgé de 14 mois et demi. Présents: Thomas Lambert & Joseph Rousseau. Rousseau, Louis Joseph (I20035133)
 
272 Âgé de 14 mois. Présents: Esdras Bélanger & Joseph Gagnon. Provencher, Jumeau Jean Baptiste (I20030709)
 
273 Âgé de 14 mois. Présents: Hercule Laroche & Urbain Girouard. Laroche, Henri (Joseph) (I20023971)
 
274 Âgé de 14 mois. Présents: Joseph Péloquin, cultivateur & Laurent Péloquin Poliquin, Alphonse (Joseph) (I20022584)
 
275 Âgé de 14 mois. Présents: Trefflé Boisjoli & François Laroche. La mère se prénomme Edwidge (diminutif d'Ida).  Boisjoli, Henri (Joseph) (I1301096)
 
276 Âgé de 15 ans et demi. Présents: Apollinaire et Léger Gingras Croteau, Zoël (Louis Léger) (I20034200)
 
277 Agé de 15 ans, décédée depuis 2 jours. Présents Cyrille Thérien, Ferdinand Hamel, Patrice Brochu Therrien, Emma (Marie) (I20019056)
 
278 Âgé de 15 jours. Présents: Bernar & Xavier Garneau. Laroche, François Xavier (I20031997)
 
279 Âgé de 15 jours. Présents: Étienne Bolduc & André Paquet. Ouellet, Pierre Moyse (I20039710)
 
280 Âgé de 15 jours. Présents: François Richard & Félix Lebrun. Pétrin, Onésime (I20027512)
 
281 Agé de 15 jours. Présents: Henri Gagné & Jean Baptiste Alard Gagné, Elzéar (Éna) (I20025191)
 
282 Âgé de 15 jours. Présents: Jacques fournier & Charles Ménard. Fournier, Alexandre (I20039922)
 
283 Âgé de 15 jours. Présents: Jean Baptiste Faucher & Louis Labranche. Couture, Napoléon (I20027559)
 
284 Âgé de 15 jours. Présents: Xavier Coulombe & Thomas Michaud. Bernier, Alfred (Joseph) (I20030740)
 
285 Âgé de 15 mois. Présents: Fabien Trépanier & Hector Massicotte Trépanier, Alfred (Joseph Fredy Welly) (I20028532)
 
286 Âgé de 15 mois. Présents: Gédéon Houle & Urbain Girouard. C'est pas mal confus ici.
L'enfant c'est Joseph Gédéon Houde.
Le père c'est Joseph Houde.
Le père Gédéon Houle doit être Joseph Houde.
Il y a juste la mère de correct, Olivine Houle
et Urbain Girouard est le demi-frère du père d'Olivine.
Dans les témoins, Gédéon Houle pourrait être l'oncle ou le père 
Houde, Joseph Gédéon (I20026000)
 
287 Âgé de 15 mois. Présents: Joseph Laroche, père du défunt & Arthur Laroche. Laroche, Jumeau Alexandre (Alphonse Joseph) (I20024708)
 
288 Âgé de 15 mois. Présents: Joseph René & Albani Pouliot. Hamel, Gabrielle (Simonne Marie) (I20038671)
 
289 Âgé de 15 mois. Présents: Joseph Therrien & Antonio Bellefeuille. Therrien, Roland (Joseph) (I20036890)
 
290 Âgé de 15 mois. Présents: Le père de l'enfant & Delphis Dame. Pinard, Roger (Arthur Joseph) (I20039521)
 
291 Âgé de 15 mois. Présents: Michel Daigneau & Léon Bienvenu Morissette, Jumeau Jean Baptiste (I20022765)
 
292 Âgé de 15 mois. Présents: Napoléon Laroche & Joseph Provencher. Laroche, Philippe (Raymond Joseph) (I20024657)
 
293 Âgé de 15 mois. Présents: Norbert Cartier & Salomon Brunelle. Cartier, Adélard (Joseph) (I20027430)
 
294 Âgé de 15 mois. Présents: Pierre Laberge & Louis Leblanc. Labbé, Joseph (Louis Philippe) (I20032226)
 
295 Âgé de 16 ans. Présents: Laurent Mathieu & Évangéliste Mathieu. Si Célina est la bonne elle n'a que 10 ans. Pratte, Célina (Marie) (I20029516)
 
296 Âgé de 16 jours. Michel Feuiltault & Alfred Campagna. Pouliot, Pierre (Esdras) (I20036102)
 
297 Âgé de 16 mois. Présents: Isidore Pouliot & Edouard St-Hilaire. Pouliot, Octave (I20036078)
 
298 Âgé de 16 mois. Présents: Joseph Laroche (le père) & Urbain Girouard. Laroche, Siméon (Rosaire Joseph) (I20024712)
 
299 Agé de 16 mois. Présents: Louis Marian & Antoine Leblanc. Daigle, Albert (I20021266)
 
300 Âgé de 17 ans et 3 mois. Présents: Hercule Trottier & Jacob Trottier prêtres et plusieurs autres. Gendreau, Joseph (Cléophas) (I20025685)
 

      1 2 3 4 5 ... 43» Suivant»